A qui sont ces chaussures ?

Assise dans le tramway, j’avais repéré ces chaussures suspendues à un fil. Qu’est ce que cela signifie ? Une nouvelle mode ? Une œuvre artistique ? Un don au réseau d’électricité ? J’ai cherché des réponses sur Internet et j’en ai trouvé de très originales.

Il paraît qu’aux Etats-Unis ça s’appelle le « shoe flinging » ou « shoe tossing » et que cela sert aux gangs pour délimiter leur territoire. Y aurait-il des gangs à Berlin ?

Je préfère l’hypothèse de la fin de soirée arrosée où l’on fait n’importe quoi, par exemple jeter ses chaussures en l’air. Mais étant donné la hauteur à laquelle les chaussures sont suspendues, elles viendraient plutôt du ciel, du moins d’un appartement qui se trouve au-dessus.

Apparemment, dans toutes les villes du monde, on trouve des baskets accrochées à un fil. A quand la journée du lancé de chaussures ?

Si vous en savez plus sur ce phénomène, faites-le nous partager !

7 Réponses à “A qui sont ces chaussures ?”

  1. Je viens d’arriver à Berlin depuis 1 semaine et ton site est une véritable mine pour mes premiers pas dans la ville. Un soir ou un après midi libre et paf ! je trouve mon bonheur par ici. Si il ne pleut pas ce dimanche excursion sur la colline du diable ! a voir si je trouve un passage pour shooter qq photos…

    Quoiqu’il en soit, pour les chaussures, l’explication est peut-être des plus simples et infantiles : Plus jeune, j’ai vu un film dans les années 80 (je crois un vieux spike lee… oui…oui on était fans de A tribe called quest et autres Public Ennemy) où les gamins, pour jouer, se piquaient leur chaussures et les balançaient sur les fils électriques. On a trouvé l’idée excellente et l’avons mise en pratique. ok… un jeu à la con qui nous valait de nous faire engueuler grassement par nos geniteurs quand on revenait en chaussette mais bon… ça faisait d’excellents après midi de sport : course, lutte, lancer de « poids »…

  2. Je decouvre ton blog à l instant, car envie de partir m installer sur Berlin d’ici 2 ans 🙂
    Je dirais aussi que c’est par rapport à la drogue.
    J’ai deja jeté les miennes ( bon un pote m’avait aidée, vu que j suis pas douée), et j ‘en etais plutot fière.
    Mais faut croire que ca n a pas plu aux habitant du village, car elles n y sont pas restées longtemps… ( mes belles baskets rouges 🙁 )

  3. C’est une tradition urbaine; les immigrés ayant fui leur pays d’origine réalisent ce rituel pour montrer que malgré les difficultés, ils ont réussi à s’en sortir et à trouver asile. Ce geste symbolise une très grande part sentimentale, puisque il incarne à la fois ce que un exilé peut être forcé d’abandonner ou d’endurer.

  4. Elodie

    C’est vrai que l’on voit ça dans tous les pays du monde. J’en ai vu beaucoup en Amérique Centrale. C’est une explication plausible… si vous en avez d’autres, partagez-les !

  5. Des amis m’avaient donné la vraie raison mais j’avoue que là d’un coup je ne suis plus sûre… Enfin, si ma mémoire est bonne, ce serait pendant les enterrements de vies de garçons et/ou filles.
    En tous cas, c’est vraiment une tradition qui a un sens, à vérifier lequel. (et qui se retrouve dans plusieurs pays si j’ai bien compris)

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *