Berliner Wunderbar, bar berlinois à Paris

Crédit photo: Berliner Wunderbar

Un vent Berlinois souffle innans la capitale française. Envie de découvrir les joies de la cuisine allemande dans une ambiance typiquement berlinoise ? C’est possible à Paris rue de la Lappe où les deux jeunes gérants du Berliner Wunderbar, Maxime et Wilfried, vous accueillent..en allemand. Parmi la dizaines d’autres restaurants qui s’alignent le long de la chaussée, le Berliner Wunderbar se distingue par sa décoration recyclée, ses grandes fenêtres peintes et ses fauteuils qui invitent le visiteur à se plonger dans les souvenirs d’Outre-Rhin.

Pourquoi avoir créé ce concept d’un bar Berlinois ?
Berlin est une ville dans laquelle on va depuis cinq ou six ans plusieurs fois par an. Au début on y allait beaucoup pour faire la fête , puis petit à petit, on y restait plus longtemps pour vivre une petite tranche de vie à la Berlinoise, profiter des espaces, des parcs, tout ce que la ville peut offrir autre que les clubs.
On s’est aperçus qu’à Paris il n’y avait pas de lieu qui réunissait ce que les gens aiment à Berlin : la musique, les bières, les currywursts ou les sodas locaux qui sont beaucoup plus diversifiés qu’en France. On a eu envie de proposer un petit bout de Berlin à Paris.

Vous avez dit : Le modèle Berlinois n’est jamais bien loin. qu’est ce que vous entendez par là ?
Le modèle de la fête berlinoise a influencé les soirées parisiennes : Die Nacht, par exemple fait figure de pionnier pour créer des événements organisés dans des lieux inconnus à l’avance, avec une vraie dimension underground et une attention particulière portée à la qualité du son. En été des lieux éphémères comme le groundcontrol ouvrent à Paris. On a l’esprit de certains espaces berlinois, avec le mobilier ou la déco.

D’où est venue l’idée d’ouvrir un bar ?
L’idée du bar nous est venue à l’époque oú l’on organisait nos propres soirées. On voulait faire un bar, puis l’idée du concept berlinois est venue assez naturellement.

berliner-wunderbar2

Pourquoi ne jamais avoir vécu dans la capitale allemande ?
J’ai eu la chance d’étudier en Nouvelle Zélande puis à Madrid. A la fin de mes études j’étais pressé de rentrer dans la vie active. Je n’ai jamais eu l’occasion d’apprendre l’allemand ni de résider à Berlin.

Justement, maintenant Sprichst du Deutsch ?
Ich spreche nicht gut ! Ich lerne…J’ai suivis des cours d’allemand de manière assez intensive il y a un an et depuis que l’on a ouvert le bar je n’y consacre plus beaucoup de temps. C’est très mal..

Quand les clients arrivent vous les accueillez en allemand ou en francais ?
“Hallo, Bonsoir” moi je dis les deux. Le personnel est bilingue, il vous accueille dans la langue que vous voulez !

Vous avez créé l’intérieur du bar avec un architecte, Thomas Delahay. Est ce que vous vous êtes basé sur un bar que vous aimiez a Berlin ?
Il n’y a pas un lieu qui nous a inspiré en particulier, même si je peux citer le Spreegold. Le point commun avec tous les établissements de Berlin c’est qu’il y a une vraie créativité dans la décoration et l’utilisation des objets, C’est un peu ça qu’on a voulu retranscrire au Berliner Wunderbar.

Vous n’avez récupérer que des objets recyclés ?
Quasiment oui. Seul le bar est fait sur mesure. On a découpé des planches de l’ancien bar pour en faire des tables basses. Les lampadaires ont été achetés à Berlin, on a récupéré une vieille télé et les fauteuils viennent d’un cinéma. Les lumières et les fenêtres font partie de la dimension artistique que l’on a voulu apporter à l’établissement. Nous avons créé nous même un effet de nuage avec les suspensions en jouant avec des volumes différents. En face c’est une oeuvre qu’on a appelé “fenêtre ouverte sur Berlin”, ce sont des photos de la vie quotidienne Berlinoise prises par un ami. On les a imprimées en grand format façon street art. Tout ici a une histoire.

berliner-wunderbar

Comment est ce que vous gardez un lien avec la culture berlinoise ?
On a des amis là-bas. Pour notre première année d’ouverture on n’a pas eu l’occasion d’y retourner mais
en 2016 on va pouvoir repartir. Avec le lancement du bar c’était compliqué de partir.

Qui sont vos clients ?
Il y a plusieurs types de clients parmis les Allemands et les Français. Il y a des Parisiens qui connaissent Berlin et ceux qui n’y sont jamais allés mais qui en ont entendu parler. Les retours globalement sont positifs car les personnes qui connaissent la capitale allemande y trouvent l’ambiance, les mêmes bières, le currywurst maison. Les produits sont importés d’Allemagne donc le goût et la cuisson sont similaires. Généralement les retours sont bons, et du côté des Allemands c’est encore plus positif parce que ce sont souvent des expats installés à Paris qui prennent beaucoup de plaisir à boire une Augustiner ou une Berliner. C’est très valorisant d’avoir créé quelque chose que les gens apprécient.

La premiére fois avec le currywurst ?
La première fois les gens sont un peu circonspects alors qu’en fait c’est super bon. Nos produits sont bons et on a le même fournisseur qu’au début donc la saveur est toujours présente. Le seul point négatif c’est qu’il n’y a pas d’extraction, cela implique ne pas faire d’huile et donc pas de frites. C’est bien dommage mais on sert du très bon pain français pour aller avec la sauce et c’est pas mal !

Comment avez vous créé votre playlist Berliner ?
C’est Wilfried qui est un peu le monsieur musique de l’équipe et mon frère qui participe à la création des playlist. Il n’y a pas que de la musique allemande et berlinoise. Il y a 3 playlist, une un peu éclectique que l’on met en début de soirée style Radionova avec des sons de qualités mais des univers différents. Sur les musiques électro, une est un peu punchy et l’autre plus douce. On suit de très près plusieurs labels allemands qu’on apprécie et on passe beaucoup de temps à écouter de la musique en travaillant.

Qu’est ce qu’il y a de wunderbar dans le Berliner Wunderbar ?
A Berlin c’est la magie des lieux. La fois ou je suis allée au Kater Holzig (N.D.L.R -fermé depuis) j’ai pris une claque visuelle il faisait noir et il y avait des lumières partout, un joyeux bordel mais tout était bien organisé. Ici on a joué sur le côté amusement avec le photoautomat, avec l’ambiance qu’il y a dans l’équipe… Une joie de vivre que l’on transmet au client. C’est un peu ça qui est wunderbar.

Berliner Wunderbar

49 rue de Lappe, 75011 Paris

Site et Facebook

Les adresses berlinoises de Berliner Wunderbar

PROMENADEN ECK

Le lieu est hyper bien pensé ! C’est modulable en fonction du soir et de l’affluence :
les petits recoins pour une soirée tranquille ou en mode club quand on retire la table
de ping pong.

Schillerpromenade 11, Neukölln

SPREEGOLD

Je ne connais pas les autres Spreegold, mais je me sens trop bien dans celui-ci. J’y vais pour bosser avec Will quand on est de passage a Berlin. On y reste une demi-journée facile. Du petit-déjeuner (j’ai re-découvert les puddings là-bas !) au diner, quelle que soit l’heure il y a de quoi trouver son bonheur. Visuellement l’esprit bois/béton marche très bien.

Stargarder Straße 82, Prenzlauer Berg

HOUSE OF SMALL WONDER

L’escalier pour y accéder fait un peu penser à Jack et le haricot magique! Déco très soignée, espace lumineux, leur limonade maison est excellente !

Johannisstraße 20, Mitte

ME – Collectors room Berlin

Nous avons découvert ce lieu par hasard. C’est studieux et idéal pour réfléchir. Malheureusement nous n’avons pas fait les expos, mais j’aime beaucoup les corners shops de ce genre d’endroit.

Auguststraße 68, Mitte

PIG & TIGER

On adore le style de la cuisine Coréenne, surtout les bimbimbap. Le concept du petit cochon mignon nous amuse.

Schillerpromenade 32, Neukölln

DUDU BERLIN

Un peu cher mais les assiettes sont superbes. J’aime beaucoup les grandes tables à plusieurs, pas pratique l’hiver avec les manteaux, mais très convivial.

Torstraße 134, Mitte

NEUE ODESSA BAR

J’aime bien l’idée du DJ qui est là pour mettre une ambiance plutot que pour faire danser (un peu comme dans notre bar). Les toilettes, l’espace commun Homme/Femme pour se laver les mains, je trouve ca vraiment cool, ca favorise les échanges.
On voulait faire un espace dans l’esprit au bar, mais on manquait de place…

Torstraße 89, Mitte

Wilden Renate

La maison des merveilles. Tu peux aller là bas plusieurs fois et avoir l’impression de passer ta soirée dans des endroits différents… Ou tu peux y aller une fois, te perdre, et avoir l’impression d’avoir été dans plusieurs endroits différents !

Alt-Stralau 70, Friedrichshain

Kater Blau

J’ai pris une vraie claque visuelle la première fois que je suis allé au Kater Holzig, puis au Kater Blau. L’esprit fête foraine un peu déglinguée mélangé aux oeuvres d’art, aux lumières et à la nuit c’est vraiment magique. La clientèle y est toujours festive. J’aime beaucoup aussi le travail de déco quand tu es dehors.

Holzmarktstraße 25, Friedrichshain

Watergate

C’est le plus parisien des clubs que je connais à Berlin. C’est propre, design avec une clientèle très touristique. J’aime bien y aller le premier soir quand j’arrive à Berlin. Ce que je préfère : la salle du bas, une fois le jour levé, tu as l’impression de faire la fête dans un appart.

Falckensteinstraße 49, Kreuzberg

Sisyphos

Mon club préféré sans hésitation même si c’est un peu loin. Quelle que soit ton humeur, tu trouves de quoi te satisfaire : les scènes aux style de son différents, à manger, les nombreux coins pour te reposer, le feu de bois en hiver…. je me souviens avoir débarqué une fois là bas très tôt le matin en été, il y avait du sable, du soleil et de la douce minimal, c’était parfait.

Hauptstraße 15, Rummelsburg

Tempelhof

Déjà pour l’histoire, j’essaie d’imaginer à chaque fois le parc du temps de l’aéroport et du pont aérien organisé par les US. L’espace est plat, tu vois loin, c’est assez impressionnant. Marcher à Tempelhof me donne envie de faire partie des gens qui vivent à Berlin. L’espace là bas est tellement vaste que chacun peut profiter tout en étant dans sa bulle.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *