Cours de batterie en français

1… et… 2… et… 3… et… 4… et… Croches, noires, demi-croches et autres blanches étaient remisées au fond de mon cerveau et y seraient restées si Etienne ne m’avait pas proposé un cours de batterie. Après les leçons traumatisantes de flûte du collège durant lesquelles je n’arrivais pas à jouer devant la classe car la timidité m’empêchait de souffler, j’avais admis que ma carrière de musicienne s’arrêtait là. Quant à la batterie, c’est un instrument que je n’aurai jamais imaginé jouer. Mais curieuse de nature, j’ai accepté avec plaisir de suivre un premier cours.

Le studio d’Etienne est dans un ancien bâtiment de la Stasi rempli de musiciens. Y entrer c’est déjà rock and roll à tendance grunge. Moi j’adore ces bâtisses aux histoires tourmentées et ces couloirs aux innombrables portes derrière lesquelles naissent les mélodies. Dans le petit studio, Etienne m’accueille assiette de gâteaux à la main.

Berlinois depuis un an, il profite de l’ambiance créative de la ville pour se consacrer de nouveau à une passion qu’il avait dû enfouir sous un quotidien parisien et professionnel trop exigeant. Adepte de la batterie depuis l’âge de 14 ans, il a joué dans plusieurs groupes. S’il fut autodidacte dans ses débuts, Etienne a suivi plusieurs mois des cours intensifs au Drumming Lab de Paris pour perfectionner différentes techniques. Doté de son expérience professionnelle de formateur et d’une assurance tranquille et communicative, il a lancé son école de batterie à Berlin qui accueille déjà plusieurs élèves.

cours-de-batterie

Je pensais que la batterie c’était un peu n’importe quoi, que l’on tapait à l’inspiration sur la première caisse qui passait. Et bien pas du tout ! C’est en fait un jeu de synchronisation des pieds et des mains en suivant de véritables partitions. Dit comme ça, c’est un peu rébarbatif et effrayant. En fait, grâce à la méthode ludique proposée par Etienne, aussi patient que pédagogue, on suit de petits exercices progressifs et dès la fin du premier cours j’ai pu jouer Billie Jean sans m’en rendre compte. C’est très valorisant, la maîtrise et la confiance en soi se sont développées naturellement durant toute la session. Personnellement j’ai même trouvé que ces exercices étaient presque méditatifs car il faut concentrer son attention sur ses gestes et mettre au placard toute autre pensée. Voilà une heure et demi de batterie passée à dire quelques gros mots (à chaque fois que je manquais une note – mon coté hardcore) à rire et échanger avec Etienne… je suis peut être déjà accro à la batterie !

Vous trouverez toutes les informations sur les cours de batterie en français d’Etienne ici.
Le premier cours est gratuit et sans engagement, alors pourquoi ne pas essayer vous aussi ?

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *