Entre le béton la verdure…

Marzahn est connu pour ses champs de Plattenbau, moins pour ses espaces naturels pourtant nombreux dans l’arrondissement. On peut pédaler de Köpenick à Marzahn le long de la rivière Wuhle. Un chemin a été aménagé sur 17 km. Promenade dans le Marzahn vert !

1. Les lacs

J’ai débuté ma balade en vélo au sud de Marzahn où s’étendent 3 lacs regroupés sous le nom de Kaulsdorfer See. Cachés derrière les roseaux, les grands arbres et les champs ils sont à peine visibles de la route. Ces étendues d’eau sont plus sauvages que la plupart des autres lacs que j’ai eu l’occasion de découvrir à Berlin. Ils constituent un spot de choix pour se baigner en été et une échappée naturelle bucolique en automne.

On m’a aussi soufflé que le lac de Biesdorf, situé à proximité de la station de U-Bahn Biesdorf Sud, était très agréable.

Lac marzahn

2. Le parc du château Biesdorf

Au nord-ouest des lacs, derrière la station de S-Bahn Biesdorf, le château de Biesdorf est endormi dans son grand parc. Château est peut être un grand mot pour cette villa rose construite en 1868. Le bâtiment est tout de fois intéressant et charmant au milieu du parc ombragé. Propriété de la famille Siemens jusqu’en 1922 la villa fut ensuite vendue à la ville de Berlin qui y aménagea des appartements et un commissariat au rez de chaussée.

La maison se détériora au fil des années par manque d’entretien. Pour une raison que je n’ai pas saisie, le château fut brûlé par les nazis en avril 1945. La ruine qui restait fut plus ou moins remise en état par les soviétiques qui l’utilisèrent comme club de village, puis maison de la culture. Malgré différents plans de rénovation, la villa restait lourdement endommagée. Finalement elle fut sauvée grâce à une fondation qui parvint à réunir les fonds nécessaires à sa restauration. Elle abrite aujourd’hui des expositions temporaires et un café.

Son parc est un vrai domaine de château avec ses longues allées ombragées bordées de grands arbres, ses pelouses verdoyantes, sa fontaine… En été, une grande scène accueille des concerts en plein air.

Schloss Biesdorf

3. Le chemin le long de la Wuhle

A partir du S-Bahn Berlin Wuhletal commence le vrai sentier du même nom. Après avoir traversé une grande route, je suis tombée sur les chants des oiseaux en face d’une grande étendue verte coupée par un mince filet d’eau, la Wuhle. A l’ouest de l’étendue verte je vis des bâtiments de briques rouges et un clocher. Je me dirigeais vers cet ensemble, curieuse de savoir ce qu’il recelait. Il s’agit en fait d’un grand hôpital constitué de nombreux pavillons disséminés dans un parc verdoyant. Le long des allées je goute la quiétude des lieux rompue seulement par quelques voitures et groupes de passants, soignants, patients et visiteurs.

Marzahn

Je reprends ensuite mon chemin le long de la Wuhle. Je croise des petits couples, des familles avec leurs enfants, des mamans et des papas poussant des poussettes. Le sentier court le long de la rivière, parfois détourné par des marais ou de grands espaces herbeux, à un moment poursuivi par un gros tuyau parallèle mi-tagué, mi-recouvert par la végétation.

Marzahn_Berlin_nature

Au loin, les cheveux d’un immeuble ou les reliefs d’une colline verte et arborée. Parfois une vilaine voie routière tente de stopper la progression du sentier mais il s’échappe et passe en-dessous. Je m’arrête plusieurs fois pour admirer les couleurs automnales, le jeu du soleil sur l’eau, le manège des oiseaux.

Marzahn_Berlin_nature

Je finis par arriver au Erholungspark qui abrite les magnifiques jardins du monde. Leur exploration demande encore de nombreuses heures, j’y retournerai une autre fois. Je continue ma promenade jusqu’à ce que je croise la Landsberger Allee, abandonnant à regret la nature pour retourner en ville.

Marzahn_Berlin_nature

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *