Immersion hivernale

Crédit photo: Liquidrom

Avec l’hiver je m’embourgeoise. Du moins je m’accorde des plaisirs à des prix un peu plus élevés que d’habitude, histoire de tenir le choc d’un nouvel hiver berlinois avec peps et bonne humeur. Je m’égare et tourne autour du pot. Tout ça pour vous dire que j’ai enfin testé le Liquidrom ! A 19,50 € les deux heures ce n’est pas donné… mais c’est moins cher que des vacances (et presque aussi efficace).

J’étais redevable à un ami très adepte de ces termes situés en plein cœur de Berlin. Je l’ai donc accompagné dans cet univers voluptueux et chaleureux. L’ambiance est très feutrée, un peu comme dans un hôtel de luxe (quoique je n’ai pas une connaissance très approfondie de ce type d’endroit). Par contre les vestiaires ne font pas exception à la tradition allemande… Ils sont séparés mais il est possible de voir dans les différentes cabines les gens se changer car il n’y a pas de réelle cloison.

Qu’importe, une fois en maillot de bain direction les vacances à Marrakech, pardon à Berlin. La température est agréable. Des transats sont disposés dans une longue salle bordée d’un bar et font face à une grande baie vitrée. Les couleurs froides de l’hiver égaient comme elles le peuvent la cour où trône un petit bassin bulleux. Le jeu étant de traverser la cour en maillot de bain, trembler un peu puis se réfugier dans la chaleur de l’eau. Vérifiez juste au préalable qu’il y a encore de la place pour ne pas attendre en grelottant que des baigneurs daignent sortir du chaudron.

Mon ami R. grand connaisseur du Liquidrom donc, me fait passer par un couloir dont le recoin sombre dissimule un petit bassin d’eau chaude, seulement éclairé par quelques spots de lumière. De quoi s’endormir et se noyer sans que personne ne s’en rende compte. Mais apparemment cette petite pièce cachée n’effraie pas les amoureux, bien au contraire. Bref je vous passe les détails…

Enfin nous atteignons le grand bassin, lui aussi éclairé pas des lumières cotonneuses. L’eau est salée (et chaude bien entendu !). L’idéal est donc d’attraper deux frites en mousse et d’en coincer une sous la nuque, l’autre sous les genoux. Et hop on flotte en essayant de ne pas emboutir son voisin en s’endormant. Et surprise, sous l’eau il y a de la musique ! Plutôt relaxante bien entendu, type Nature et Découverte. Mais parfois c’est plus rock’n roll, en tout cas plus électro, c’est-à-dire que des DJs mixent en direct et pour votre bien être.

Le Liquidrom propose aussi des saunas que je n’ai pas testés pour cause de pudeur invétérée, et des massages, des repas, des boissons… bref tout pour se sentir en vacances all inclusive !

J’y suis allée un après-midi dans la semaine. Selon R, mon ami l’expert, la fréquentation est difficile à prévoir. Evidemment mieux vaut éviter le week-end si on veut être certain d’avoir ses deux frites en mousse pour buller dans le grand bassin. Moi je pense tenter une prochaine fois le créneau 22h-12h. C’est l’idéal pour préparer son corps à une soirée jusqu’au bout de la nuit, ou jusqu’au bout de son lit.

Cette petite sortie m’a permis aussi de découvrir un édifice que je ne connaissais pas : le Tempodrom. Un étrange bâtiment haut de 38 mètres qui a la forme d’une tente blanche sous lequel se trouve le liquidrom ainsi que deux salles de spectacle. Fondé le 1er mail 1980 le tempodrom était à l’origine un cirque qui changea plusieurs fois de locations jusqu’à son établissement bétonné en 2001 sur l’ancien terrain de l’Anhalter Bahnhof.

Une Réponse à “Immersion hivernale”

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *