Jamais sans mon vélo

Crédit photo: Florian Dargirolle

Ce n’est un secret pour personne, les Berlinois sont accrocs à leur vélo. Même quand ils profitent des derniers rayons de soleil de l’année, c’est en compagnie de leur ami à roues.

J’ai moi-même développé pour mon vélo de grands sentiments que j’ai découverts lors d’une mésaventure. J’avais accroché mon précieux moyen de transport à une rambarde. Or quand je voulus ouvrir le cadenas de mon anti-vol, ce fut impossible. Ma clé ne parvenait pas à tourner dans la serrure. Au bout de 10 minutes d’essais infructueux je dus trouver une solution radicale.
Par chance, j’avais repéré un magasin d’outillages dans le quartier. Utilisant pour une fois mes deux jambes, je parvins à la boutique et expliquais ma situation désespérée. Devant mon désarroi les sympathiques vendeurs me proposèrent de sectionner mon anti-vol. Je courais chercher mon vélo et pensais soudain que je ne pourrai pas le ramener puisqu’il était fixement amarré à un poteau. Je repris donc ma course dans le sens inverse. Un des vendeurs me tendis gentiment une pince. Ainsi devant tous les passants je coupais mon anti-vol. Personne ne réagit et je revins sans menottes rendre la pince.

velo-vole-berlin
Aurai-je trouvé une nouvelle vocation pour les fins de mois difficiles ?

!

2 Réponses à “Jamais sans mon vélo”

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *