Lacs en tramway

Il fait chaud, très chaud, tellement chaud que l’on ne s’imagine pas descendre les escaliers, aller jusqu’à la station de S-Bahn la plus proche, acheter un billet à 2,60 + 1,70 pour le vélo, monter collé serré dans le train, se tenir debout en s’accrochant à la barre suintante tout en surveillant son vélo pour qu’il n’écrase pas des pieds ou des enfants, descendre à une station au milieu de la forêt et monter les escaliers chargé de son vélo car il n’y a pas d’ascenseur, rouler sous le soleil tapant, se perdre, et enfin atteindre un lac qui malgré son inaccessibilité est bondé.

Alors quitte à se baigner dans un lac qui sera de toute façon trop fréquenté, autant en choisir un qui ne nécessite pas un marathon à travers la ville pour l’atteindre. J’ai donc testé les lacs à tram, ceux qui ne sont qu’à une volée de stations.

1. Orankesee

Accessible avec le tram 27 dont la station est placée directement à l’entrée du chemin qui mène vers le lac. Mais aussi le M4 dont la station est située à 10 minutes à pied et qui passe par Hackescher Markt et Alexanderplatz. Quant à nous, nous avons utilisé le M13 ce qui était une petite erreur stratégique car il a fallu quand même marcher 20 minutes. Mais la moitié du chemin s’est faite au milieu des jardins ouvriers ce qui est plutôt agréable. A la fin nous avons pris le mauvais sentier et il a fallu sauter par-dessus un grillage, rien d’insurmontable !

orankesee

photo : berlin.de

Nous avons contourné le lac pour atteindre la plage officielle. Nous nous sommes étonnés que personne ne se baigne en dehors de la zone autorisée mais apparemment la police est stricte ici. Nous l’avons vu à l’œuvre auprès d’un monsieur qui avait les pieds dans l’eau et qui s’est pris un PV. Ou bien avait-il fait quelque chose d’autre de répréhensible ?
L’entrée de la plage est payante, 4,50 € tout de même, mais il faut dire qu’on a tout le confort : cabines pour se changer pudiquement, toilettes avec du papier, imbiss où l’on peut se restaurer à coup de saucisses, frites, glaces et autres friandises… et un imposant dispositif de surveillance. Une cabane plantée au milieu du lac et accessible par un ponton est le fief des maîtres nageurs qui, entre une cigarette et deux baignades rafraîchissantes, surveillent d’un œil morne le toboggan géant sur lequel petits et grands dévalent. Souvent même ils utilisent le haut parleur qui fait sursauter plus d’un nageur. Le problème c’est que le grésillement (ou bien peut être mon manque de compréhension de l’allemand) nous empêche de saisir le sens du message. Espérons qu’il ne s’agisse pas d’une alerte aux ragondins.

Le plage est, malgré la foule, plutôt agréable et propre. On trouve de la place que ce soit sur le sable au soleil ou sur l’herbe à l’ombre. On peut louer des transats et des fauteuils de plage aux rayures marines. Il y a un peu d’algues au bord mais l’eau est propre dès que l’on s’éloigne. Et il y a de l’espace pour entamer des crawls !

2. Weissensee

Les stations de M4, M13, M12, 27 se trouvent à 2 minutes de Weissensee, lac agréablement ombragé. On y trouve là aussi une plage payante mais il est possible de se baigner tout autour, à condition de ne pas être sensible aux mégots, bouts de verre, pierres et herbe raplapla qui jonchent les bords. C’est le point négatif de l’accès public et gratuit à ce lac.

weissensee-540x304

photo : Zeit.de

Mais une fois arrivé dans l’eau c’est le bonheur. Plutôt chaude et propre, on y croise des canards de toute sorte mais aussi, plus dangereux, des cygnes. Sur un coin du lac un jet d’eau puissant vous met au défi de passer sous sa pluie froide de gouttes cinglantes. Le lac est grand, on peut nager jusqu’à épuisement d’un bout à l’autre. Un restaurant avec terrasse au charme RDA vous tend les bras… mais on ne l’a pas testé. On s’est rabattu sur le vendeur de glaces à 80 centimes.

Et aussi Plötzensee accessible avec le M13 et le tram50 dont je vous parlais ici !

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *