Le nouveau KDR

Crédit photo: KDR

Le légendaire Klub der Republik est de retour. Légendaire est peut être un grand mot mais ce club me tient particulièrement à cœur car il était situé en face de chez moi jusqu’en mars 2012, et j’avais souvent eu l’occasion d’y aller. Le bail ne fut pas renouvelé, le club mis à la rue, le bâtiment détruit et l’on construit à son emplacement un arrogant immeuble flambant neuf.

Point final ? Non, car deux ans plus tard voilà que le Klub der Republik (KDR pour les intimes) revient sur scène. Il s’est installé dans le local transfo d’une ancienne brasserie, la Willner Braurei, à la frontière entre Prenzlauer Berg et Pankow.

Avant que la brasserie de 4000 m² ne devienne qu’un énième bâtiment privé ses locaux sont loués 5 années minimum à une association chargée de faire vivre le lieu : bar de plage l’été, pizzeria, location de bureaux partagés et d’ateliers d’artistes, cinéma en plein air…
Cette brasserie fut fondée en 1860 par Emil Willner sur les anciens terrains de l’administration fiscale. On y produisait aussi du malt, matière première de la bière. Après la seconde guerre mondiale la malterie cessa sa production .Sous le régime communiste la brasserie continua son activité sous la direction d’un combinat de producteurs de boissons. Les bâtiments annexes étaient utilisés comme garages, ateliers de réparation, bureaux, transformateurs, locaux pour des activités sociales, Biergarten… Il y avait aussi un café établi dans l’ancienne maison des douanes.
En 1991 la brasserie ferma ses portes. Un marché aux puces permanent s’y tint jusqu’en 2012, date à laquelle les lieux furent loués à l’association WBB.
L’été dernier j’avais testé avec enthousiasme le Biergarten, la pizerria et le cinéma en plein air installés dans la brasserie. J’était maintenant curieuse de (re)découvrir le KDR, un nouveau lieu de sortie dans le Prenzlauer Berg endormi. J’y suis allée lors du traditionnel Mittwochsclub, une soirée mythique du mercredi qui réunissait à l’époque une faune internationale et mixait les styles musicaux.
Résultat ? Un peu déçue par la nouvelle ambiance du Mittwochsclub, plus hipster que multiculturelle, et la musique : exit le reggae, les Doors, les tubes 80’s… Bienvenue à la mauvaise (éléctro) minimale non stop.

La déco vintage et les nombreux sièges confortables ont disparu, il n y a plus qu’un unique cabinet de toilette, les sous-tifs accrochés au bar ont été retirés, de même que la grande ardoise indiquant que nos poumons aiment fumer.

Par contre l’air est toujours aussi enfumé, il faut toujours monter un escalier métallique un peu branlant pour accéder au club… et il y a maintenant un baby-foot !!!
De plus il parait que les soirées du week-end au KDR sont d’excellente qualité donc une nouvelle sortie s’impose pour vérifier la rumeur et s’adapter au nouveau caractère du lieu.

Berliner Str. 80

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *