Le referendum vélo à Berlin

Crédit photo: Magali F. Fouquet

Thomas est architecte. Il organise des visites en vélo à Berlin qui permettent de découvrir la ville, connaître son histoire et comprendre son développement. Vous pouvez notamment vous inscrire à sa visite “L’archipel vert” ici. Fervent cycliste, il décode pour nous le referendum vélo actuellement organisé à Berlin.

“Vous avez certainement remarqué ces derniers temps à Berlin ces autocollants dispachés partout, avec un logo représentant la tour de la télévision entourée d’une roue de vélo. Répondant au doux nom de Volksentscheid Fahrrad – referendum vélo -, une association Berlinoise s’est donné l’objectif de créer un véritable lobby pour défendre les intérêts des cyclistes auprès de l’administration de notre belle capitale.

Evidemment, on pourrait débattre du degré peu sexy d’un tel groupuscule que l’on imaginerait volontiers équipé de tout l’attirail du cycliste semi-professionnel, tant il semble que l’utilisateur vélo allemand aime sortir habillé en mode « tour de France » pour parcourir ses quatre kilomètres quotidiens… Quel français moqueur n’a pas pouffé, caché derrière l’écran d’ordinateur de sa start-up neuköllnoise, à l’arrivée du collègue tout de lycra noir moulant vêtu, casque et chaussures qui claquent? Choc des cultures, lui en a parcouru huit sur un vestige branlant de la RDA acheté quinze euro au marché aux puces, pneus sousgonflés, graisse sur le beau jean APC, et s’étonne que tout le monde aime rouler à vélo à Berlin -le prix de la Monatskarte, c’est sûr !

Mais trêve de plaisanterie, selon le site internet du Volksentscheid Fahrrad, le sénat Berlinois ne parvient pas à dépenser chaque année les crédits alloués au développement des infrastructures vélos. Les moyens financiers sont là, les moyens concrets – bonnes idées, planification centralisée, personnel formé, objectifs clairs – manquent cruellement. Et que ce soit en cycliste lycra ou en jean savamment troué, se déplacer à vélo est bon pour notre santé, l’environnement, et la qualité de vie en général – amen.

A l’heure de la nuit debout et dans la ville par excellence de la Bürgerinitiative, ce serait donc faire preuve d’un manque d’ouverture d’esprit très peu stylé que ne pas s’intéresser à la procédure lancée par l’association, qui avait déjà été utilisée avec succès contre l’aménagement des pistes de l’ancien aéroport de Tempelhof en 2014 par une consoeur, la Bürgerinitiative 100% Tempelhofer Feld. Assez complexe à mettre en oeuvre, cette procédure en trois étapes va permettre de soumettre au Sénat de Berlin un projet de loi sans passer par la case députés; en bref, la loi vient directement du peuple (un peuple très bien organisé et aidé d’une armée de juriste en cycliste lycra, je vous l’accorde).
Si l’association parvient à réunir 20.000 signatures avant le 10 juin, elle pourra demander au sénat
l’organisation d’un referendum direct – pour valider ou non la mise en oeuvre d’une nouvelle loi vélo axée sur dix objectifs tous déployés jusqu’en 2025, que vous trouverez ci-dessous traduit en français. Vous avez compris, si vous croisez un cycliste qui recueille des signatures avec le logo du Volksentscheid Fahrrad, signez! !

Le site de la pétition et sur Facebook !!”

Les 10 objectifs du Referendum Vélo :

Objectif 1: 350 kilomètres de rues cyclistes (Fahrradstraßen), sûre pour tous, y compris seniors et enfants
Nous souhaitons que 350 Km de nouvelle rues vélos soient créées d’ici 2025 (comme la Linienstraße à
Mitte par exemple), chacune d’au moins 5 mètres de large et avec priorité aux cyclistes.

Objectif 2: Deux pistes cyclables de deux mètres de large sur chaque rue principale
Chaque rue principale à Berlin devrait être équipée d’une vraie piste cyclable dans chaque sens, à une distance suffisante des voitures garées.

Objectif 3: Sécuriser 75 croisements dangereux par an
En 2013, les carrefours les plus dangereux à Berlin ont été identifiés dans le cadre d’une discussion publique sur ce thème. Ceux-ci doivent être rapidement rendus plus sûrs et des moyens doivent être mis en place pour identifier régulièrement les points problématiques dans la ville.

Objectif 4: Prise en compte transparente, rapide et efficace des petites réparations
Une plateforme en ligne utilisable par tous doit être créée pour recenser les endroits endommagés sur les pistes cyclables et des moyens doivent être alloués pour pallier à ces défauts dans les six mois suivant leur signalement.

Objectif 5: 200.000 places de parking aux arrêt de transport en commun et dans les rues
D’ici à 2025, 100.000 places de parking vélo devraient être créées autours des arrêts de transport en commun et 100.000 dans l’espace public à Berlin. Ces places doivent être régulièrement entretenues et débarrassées des vélos abandonnés.

Objectif 6: donner le feu vert au trafic vélo
Créer à Berlin, sur 50 rues principales, des « vagues vertes » permettant aux cyclistes roulant à 20 Km/h de pouvoir traverser au moins 3 intersections sans devoir s’arrêter au feu rouge.

Objectif 7: 100 Kilomètre de pistes cyclables rapide pour la migration pendulaire
Offrir une alternative aux trajets quotidiens en voiture en développant un réseau de pistes cyclables métropolitaines rapides, d’au moins 4 mètres de large, le long des voies de migration pendulaire identifiées.

Objectif 8: Unités de police à vélo et une unité spéciale contre le vol de vélo
Développer l’unité de Police à vélo Berlinoise et donner plus de moyen aux forces de l’ordre pour
protéger et développer le trafic cycliste et piéton.

Objectif 9: Plus de planification et un département vélo dans l’administration Berlinoise
Le Sénat de Berlin devrait de disposer de plus d’employés pour la planification du trafic et de la
circulation en général. Ce personnel devrait être formé et sensibilisé à l’importance du développement de la circulation à vélo, et pourrait communiquer sur une page internet dédiée sur l’avancement concret des différents projets en cours.

Objectif 10: Sensibiliser Berlin à plus de déplacement à vélo
Pour qu’un changement opère, il est essentiel de soutenir publiquement la « culture vélo ». Un
programme de communication publique doit être lancé par la ville de Berlin pour encourager les
déplacement à vélo et ses bienfaits pour la santé, l’écologie, la qualité de vie en ville !

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *