Se perdre dans un flou artistique

Au 1 de la rue Markgrafendamm, si vous entrez dans le salon Zur Wilden Renate, vous trouverez un labyrinthe. Une jeune femme vous propose d’y entrer. Moyennant 10 euros elle vous tend un ticket et une pièce. Assis dans un fauteuil de velours vert, vous attendez votre tour.

labyrinthe-peristal-wilden-renate-berlin

Un par un les candidats disparaissent dans l’obscurité, au fond d’une salle. Il faut tenter l’expérience seul, se mesurer au dédale obscure et inquiétant. Ne buvez pas d’alcool avant d’entrer, il faut garder toutes ses facultés. Enfin votre tour vient. La femme vous mène par la main, la pièce dans votre paume. Elle pousse une grande porte derrière laquelle se trouve ce qui semble être un mur. Vous êtes seul. Il y a une fente dans laquelle vous insérez la pièce restée dans votre main. Poussez et le mur s’ouvre…

labyrinthe-peristal-wilden-renate-berlin

Rouge, noire, verte…Cris, craquement, crépitement…peintures, sculptures, objets dans des vitrines…échelles, toboggans, cordes…debout, à genoux, sur la pointe des pieds… vous vous frayez un chemin.

labyrinthe-peristal-wilden-renate-berlin

Soudain une main et un visage. Non ce n’est pas le Minotaure mais un autre égaré, qui comme vous cherche la sortie. Au début angoissant, votre voyage devient de plus en plus ludique à mesure que vous progressez dans les salles au décor artistique.

labyrinthe-peristal-wilden-renate-berlin

Prenez le temps de découvrir et de vous amusez. Avec un peu de chance vous ne trouverez pas l’issue…

2 Réponses à “Se perdre dans un flou artistique”

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *