Story of Berlin

Crédit photo: Story of Berlin

J’ai passé 5 heures dans ce musée sur l’histoire de Berlin. Et encore, je n’ai pas tout à fait eu le temps de voir la partie sur le mur et sa chute. Mais je dois avouer que je suis un peu une geek de Berlin et que j’ai passé de longs moments dans chaque salle présentant l’histoire de la ville, de ses origines jusqu’aux années 20. C’est ce qui me semblait le plus intéressant car je connaissais mal cette partie de l’histoire berlinoise, contrairement à tout ce qui a trait à la montée du nazisme, la seconde guerre mondiale, le mur…

Les salles sont assez riches en documentations, explications, textes, reconstitutions, objets d’époque, maquettes… Le but du musée est d’être accessible au plus grand public, les enfants, les touristes, les Berlinois, les anglophones… La présentation est donc assez ludique et bilingue, allemand et anglais (d’ailleurs, si vous cherchez le meilleur séjour linguistique en Allemagne vous pouvez cliquer ici). Au premier étage il y a une frise qui défile avec l’histoire de Berlin de même qu’une vidéo de présentation. Je n’ai pas trouvé ces supports censés résumer l’histoire de Berlin très intéressants (mais bon, synthétiser 800 ans d’histoire, c’est un exercice difficile). Je vous conseille de commencer tout de suite à découvrir les salles thématiques ou périodiques qui se suivent de manière chronologiques : la fondation de la ville, les religions, les militaires, les révolutions, l’architecture, l’ère industrielle, le développement urbain, la république de Weimar, le IIIème Reich, l’après-guerre, la division de la ville, la chute du mur…

années 20

J’ai enfin pu remettre mes idées en ordre quant à la succession des rois de Prusse, leur politique, leur influence sur Berlin, les guerres menées… Le thème de la population ouvrière berlinoise est mis en lumière. On se rend compte des conditions de vie de ces travailleurs venus en masse dans la capitale pour y travailler 6 jours sur 7. La première guerre mondiale est rapidement abordée même si ses conséquences se sont fait sentir jusqu’à Berlin, presque privée de nourriture. L’une de mes parties favorites du musée est celle dédiée à l’entre deux guerre : le cinéma allemand (on peut voir des extraits de plusieurs classiques), l’émancipation des femmes, l’art, le développement des transports et des infrastructures que l’on connait encore aujourd’hui, la BVG par exemple !

Puis c’est le début de la tourmente nazie. On descend les escaliers et l’on s’enfonce dans une Allemagne de moins en moins démocratique, de plus en plus fasciste. Des portraits de résistants, de nazis, de juifs et de politiques persécutés accompagnent notre descente… On atteint le sous sol et l’on passe devant ses années noires qui suivent l’arrivée au pouvoir d’Hitler jusqu’à la guerre. Celle-ci est traitée de manière assez synthétique. L’exposition s’attarde plus sur les conséquences de la guerre : Berlin en ruine, les femmes qui nettoient la ville de ses débris, la crise économique… Puis c’est la séparation de la ville en deux par le Mur. Il y a pas mal de comparaisons visuelles entre Berlin Est et Berlin Ouest via des mises en scène. Je ne peux pas vous détailler plus cette dernière partie vu que j’ai dû la parcourir rapidement avant la fermeture du musée. Mais elle est assez développée et s’étend sur un étage entier.

bunker

Ne manquez pas non plus la visite du bunker antiatomique. Il s’agit d’une visite guidée d’une vingtaine de minutes à faire avant ou après la découverte du musée. Sous le centre commercial qui abrite Story of Berlin se trouve un abri antiatomique construit dans les années 70 , jamais utilisé mais toujours susceptible de l’être ! On comprend vite en écoutant la guide que si pareille catastrophe survenait, le bunker ne serait que d’une aide relative. Il ne pourrait héberger que 3 600 personnes qui pourrait y survivre 2 semaines. Aucune réelle organisation n’existe à l’intérieur du bunker (qui ferait à manger ? qui répartirait les rations ? qui ferait la loi ?…) et il faudrait de toute façon 2 semaines pour préparer le bâtiment pour l’accueil de la population. Reste que cette visite au milieu de centaines de couchettes est impressionnante. On se dit qu’il y eut une époque où la menace d’une guerre atomique était si importante que l’on a pu créer de tels lieux… totalement inefficaces finalement !

Story of Berlin
Kurfüstendamm 207-208
10719 Berlin
Tlj 10h-20h
12 euros

Une Réponse à “Story of Berlin”

  1. Sirius

    Ouaih, pour le bunker les guides sont très variables : j’ai eu un gars qui parlait tellement vite en anglais que nous n’avions pas le temps de « penser » à des questions. On apprends indirectement que le bunker ne servait qu’au niveau de la pub pour la RFA : EUX fabriquent des bunkers, et EUX s’occupent de leurs civils.
    Autrement, oui, très bon musées abordable pour tous, y en a pour tous les goûts! Je me souviens encore de la « descente » vers le nazisme en Allemagne.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *