Un cabaret à Schöneberg

Crédit photo: Jeremy Gerhardt

A Cabaret Story n’est malheureusement plus joué

Je connais mal le discret quartier de Schöneberg que j’ai pu découvrir à l’occasion d’une soirée cabaret. Il me semble assoupi entre la bourgeoise Charlottenbourg et la fringante Kreuzberg. Ici les habitants sont fidèles à leur Kiez et y vivent depuis des années sans songer à le quitter. Le quartier gay de Berlin est un Kiez qui ne cherche pas la gloire et se satisfait de sa douce atmosphère.

Pourtant, il fut un temps où Schöneberg était sous le feu des projecteurs. Dans les années folles, c’était le quartier des intellectuels juifs et des artistes homosexuels. Après Paris et Munich, c’est là que se développe l’art du cabaret.

La liberté et la créativité des années 20 se prolongent aujourd’hui dans les bars gay, les sex shops et les petites salles de spectacle autour de la Nollendorfplatz. J’ai découvert cet univers en assistant à “A Cabaret Story”, un cabaret qui raconte l’histoire… du cabaret !

Affiche cabaret Schöneberg
Affiche de Christopher Hopkins

Comme à l’époque, le spectacle se déroule dans une petite salle à l’arrière d’un bar : le Sally Bowles est un ancien sex club gay transformé en un joli café très 20’s. Il suffit de passer son seuil pour entrer dans un autre univers. On sirote un verre à la terrasse mais déjà la cloche sonne, nous invitant à passer derrière le rideau rouge.

Les tables s’amassent autour de la petite scène dotée d’un piano et d’un paravent. Un décor simple mais qui nous met déjà dans l’ambiance. La douce pianiste se glisse derrière ses partitions et l’arrivée fracassante des deux acteurs chanteurs nous propulse à Paris, sur la petite colline de Montmartre fin du 19ème siècle. Entre chants, lectures et dialogues, l’histoire du cabaret se déroule sous nos yeux ébahis et nos oreilles excitées. Les artistes, multipliant les costumes et les rôles, se jettent dans le public devenu de gré ou de force acteurs du cabaret tourbillonnant. Entre rires et larmes, les personnages féminins, masculins, transformistes, féministes vagabondent dans l’histoire et nous montrent les différentes facettes du cabaret. Un spectacle qui se moque des bourgeois pour le plus grand plaisir de ces derniers, rassemble les alcooliques les plus notoires, se dévergonde malgré la censure et sera contraint au silence pendant les longues années de la dictature nazie.

A Cabaret Story est une idée originale de l’acteur et chanteur Maurice Ord, fasciné depuis toujours par l’univers du cabaret. S’il commence à concevoir son spectacle à Londres, c’est à Berlin que le projet prendra forme, grâce notamment à sa rencontre avec la pianiste et musicienne allemande Mirjam Beierle. Elle compose les mélodies qui manquent à ses paroles. Le spectacle est en effet un mélange de chansons de cabaret, de musique de toutes époques, de poèmes et de textes littéraires auxquels Maurice et Mirjam ont ajouté leurs propres créations. L’actrice et chanteuse française Anne-Laure Wagret travaille avec les deux artistes depuis plusieurs mois. Sa gouaille, son énergie et sa voix sont les complices sur scène du charismatique Maurice. Derrière son piano, Mirjam ne manque pas une note du spectacle et n’hésite pas à ajouter son grain de sel musical. Le trio nous fait passer une soirée délicieuse, instructive, mélancolique et joyeuse qui passe en un claquement de talon.
Le spectacle est en anglais et se renouvelle régulièrement au gré de l’inspiration des protagonistes. De ce fait, on compte des fidèles parmi les spectateurs qui reviennent plusieurs fois pour apprécier les nouveautés. Le cabaret est programmé le vendredi 21 août 2015 et tous les jeudis à 20h à partir du 3 septembre 2015 au Sally Bowles, un café artistique qui vaut le coup d’oeil, pour un verre ou une soirée spectacle.

Programmation et informations sur le spectacle A Cabaret Story

Programmation et informations sur le Sally Bowles

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *