Bars berlinois 100% authentiques

En Allemagne, on les appelle des « Kneipe », ces bars qui, historiquement, occupent l’angle des rues. Aujourd’hui ils ont parfois perdu leur emplacement stratégique mais pas leur ambiance et leur rôle social. Souvent fumeurs, ils sont fréquentés par les habitants du quartier : Berlinois d’origine, étudiants engagés, expatriés de longue date, voir parfois quelques hipsters. La décoration est rarement le point fort de ces bars, mais on se console avec la musique, l’atmosphère authentique, la facilité à y faire des rencontres au comptoir ou autour du babyfoot. 

Voici une sélection de ces bars typiquement berlinois, authentiques et parfois iconiques, que j’aime fréquenter le soir.

1. Wohnzimmer

Lettestrasse 6
Tous les jours à partir de 9h

Certainement l’un des bars les plus connus des expatriés, notamment français. Il faut dire que la Wohnzimmer a tout pour plaire avec son mobilier ostalgique, ces espaces fumeurs séparés (et seulement à partir de 20h), sa terrasse l’été avec vue sur Helmholtzplatz, son accès Wifi… Mieux vaut s’y rendre avant 21h car ensuite cela devient difficile de s’y faire une place, même en semaine.

2. Baiz

Schönhauser Allee 26a – Prenzlauer Berg

Mon bar préféré, il est petit, il est anarchiste, il est enfumé.

Il a un babyfoot gratuit avec des petits joueurs qui sont noirs ou rouges sans qu’aucune de ces couleurs ne soit propre à une des deux équipes.
Il n’a pas de numéro de téléphone mais publie un journal, noir et rouge lui aussi, qui annonce un programme engagé : films, lectures, discussions, tournoi de Kicker (babyfoot)…
Il a un nom qu’il ne faut pas prononcer à la française sous peine d’être grossier.
Il a un comptoir, des piliers de comptoirs, des vieux berlinois qui fument et qui boivent sur les grands tabourets ou assis autour des petites tables de la salle.
Les tenanciers sont sympas, vrais et un peu punks. Ils remplissent les verres de vin à ras bord, comprennent l’accent français et offrent des tournées de shots à leurs clients les plus fidèles.
Le prix du verre de coca cola est de 70 centimes.
L’été il y a de longues tables sur le trottoir.
Avant on pouvait s’asseoir dans la salle du babyfoot et passer par la fenêtre pour rejoindre ses potes dehors. Mais pour des raisons de législation et de surface, il a fallu réduire l’espace pour que les clients puissent continuer à fumer à l’intérieur. Du coup la table et les sièges ont été remplacés par la réserve et il n’y a plus de fenêtre qui puisse laisser échapper la fumée.
On s’en fout le Baiz c’est toujours le bar des anarchistes… et aussi celui des accros au babyfoot !

3. F Bar

Grüntaler Straße 9 – Wedding

Ce minuscule café est lui aussi fréquenté par des habitués et pas mal d’anglophones. J’y avais fait ma premières interview, celle de Mark Scheibe. Musicien, chanteur, compositeur, animateur… cet homme charismatique m’avait donné rendez-vous dans ce bar tout simple. Une ambiance qui m’a mise à l’aise pour poser mes questions (et comprendre les réponses) dans mon allemand hésitant.

4. Marietta

Stargarder Straße 13 – Prenzlauer Berg
Tous les jours à partir de 10h

Son nom est aussi désuet que son décor. Sur les petites chaises, les sofas, les poufs… ça fume ça fume sans retenue, sans séparation. Ici aussi on profite de la mini terrasse sur le trottoir pour s’aérer. Et l’hiver ambiance gemutlich à souhait sur fond de lumière tamisée.

5. Zu Mir oder zu dir

Lychener Straße 15 – Prenzlauer Berg
Tous les jours à partir de 10h

Voilà un nom bien prometteur où l’on observe, amusé, une jeune allemande qui drague un de ses compatriotes. Le minet fait semblant de ne pas comprendre et préfère rigoler avec ses potes plutôt que de porter attention aux tentatives courageuses de sa soupirante. Pour ma part j’y avais fait la connaissance d’un Berlinois retrouvé par hasard, plus tard dans la soirée, au Berghain… Bref, vous l’aurez compris, un bon endroit pour faire connaissance quoique l’ambiance soit plus pseudo hype qu’au August Fengler adjacent.

6. August Fengler

Lychener Straße 11 – Prenzlauer Berg
Du mardi au samedi à partir de 19h

Un des rares endroits à Berlin (et peut être en Allemagne ?) où l’on se sent observé(e) quand l’on entre dans la salle enfumée et saturée. Ce n’est pas officiellement un club de rencontres, pourtant les regards dardent et les sourires fleurissent.

Les propriétaires déclarent qu’il est le plus vieux bar du monde et qu’il a accueilli plein de « ratés » venus faire la fête ici, Napoléon et plusieurs Papes entre autres. Aujourd’hui on continue dans la tradition en écoutant tous les soirs de la musique différente, en jouant au babyfoot, en parlant, en draguant et en dansant !

Dans la première salle précipitez-vous sur une chaise si vous en trouvez une de libre. Puis osez une percée jusqu’au bar en effleurant les regards de vos déjà soupirants. Il faudra user de la même technique pour traverser la salle et vous rendre aux toilettes. De là descendez les escaliers si vous souhaitez faire un babyfoot au sous-sol.

Envie de transpirer ? Rendez-vous dans la petite salle au fond aka le dance floor ! Dans une décoration de tapisserie verte, quelques petits sièges se font submerger par la foule de danseurs et les piles de vestes jetées par terre. Ainsi on gigote sur une musique dont la qualité dépendra de la soirée, serrés les uns contre les autres et en buttant régulièrement sur les sacs laissés au sol par leurs propriétaires fatiguées de les porter.

Ca donne envie n’est-ce pas ? Et quand on sait qu’il ne reste presque plus aucun endroit pour danser à Prenzlauer Berg, on est bien content de connaître le August Fengler ! (si par le plus grand des hasards on se retrouvait la nuit dans ce quartier).

7. Kapitalist

Oderbergerstrasse 2 – Prenzlauer Berg
Tous les jours à partir de 10h

Minuscule au premier abord, ce bar se prolonge par une suite de petites salles. On hésite à y entrer tellement le bâtiment semble sur le point de s’effondrer, fait plutôt rare dans un Prenzlauerberg refait à neuf. Les fumeurs invétérés iront se cacher dans la salle du fond où l’on se presse autour d’un canapé. Ceux qui peuvent attendre 20h pourront s’asseoir partout. Mention spéciale au comptoir de coin et à l’intéressante photo qui le couronne.

8. Haliflor

Schwedter Straße 26 – Prenzlauer Berg

Un peu a l’écart, un café idéal pour un dimanche après-midi. Le coin fumeur est à l’étage où même les jolies asiatiques dénudées et affichées aux murs ont une cigarette à la bouche. Beaucoup de geek et de PC addicts vu qu’il y a le Wifi. Pour le mot de passe, cherchez sur le menu placardé au-dessus du bar. Jolis serveurs soit dit en passant…

Et vous ? Quel est votre bar berlinois favori ? Partagez vos bonnes adresses en commentaire !

Nous vous recommandons également des bars qui organisent des concerts et des bars qui disposent de baby-foot. Dans cet article, hommage aux bars cultes et disparus.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.