Du fait de son histoire récente, Berlin est une ville où l’on trouve de nombreux bâtiments abandonnés, même en plein centre-ville. On en découvre d’ailleurs lors de notre visite guidée Berlin insolite. Les amateurs d’Urbex, de lieux secrets, d’aventures et d’histoire auront matière à explorer dans la capitale allemande. Au programme de nos articles, explorations urbaines dans des bâtiments abandonnés au coeur de Berlin ou dans les régions alentours. Récit de sorties urbex dans des casernes oubliées où l’on trouve des sculptures de Lénine, des hôpitaux en ruine fréquentés par les amateurs de paintball, des industries endormies envahies par la végétation, des stations d’écoute de l’époque de la guerre froide, un parc d’attraction qui renaîtra peut être un jour, un effrayant institut anatomique

Dernière danse à la Ballhaus Grünau
Crédit photo: Magali F. Fouquet

Dernière danse à la Ballhaus Grünau

La Ballhaus Grünau c’était… une salle de bal, un hôtel, un restaurant, un biergarten et même une piscine paraît-il, voici ce qui constituait la Rivieira de Grünau… Placés idéalement au bord de l’eau les lieux furent adoptés par les badauds du dimanche dès 1895. Une palmeraie y fut plantée puis peu à peu des bâtiments construits pour accueillir concerts et soirées dansantes.

Dans les années 80 la Ballhaus Grünau se transforma en discothèque et devait démontrer aux pays capitalistes qu’à l’Est aussi on savait s’amusait en toute liberté. La salle était ouverte à tous, ouvriers et fermiers compris.

Difficile de s’imaginer ces années de fastes face aux bâtiments presque en ruines de la Ballhaus Grünau et au jardin dans lequel la nature a repris ses droits. Le lierre a ceinturé les lampadaires et les herbes folles les façades.

ballhaus-grunau-berlinballhaus-grunau-berlinballhaus-grunau-berlin

Une grande brèche dans la clôture entourant le parc de la Ballhaus Grünau permet de s’y faufiler. Lasses d’attendre que les promeneurs du dimanche quittent leur banc placé en face de l’ouverture, nous entrons sans gêne.

(suite…)

Continuer la lecture

Funeste station balnéaire

Je fais pour une fois exception à la règle en vous parlant d’un lieu abandonné qui ne se trouve pas à Berlin. J’étais partie sur l’île de Rügen situé au Nord de l’Allemagne, non pas dans l’optique d’explorations illégales mais simplement pour bronzer gentiment sur la plage. Mais je suis tombée sur une station balnéaire abandonnée.

station-balneaire-prora

L’une de mes amies m’avait bien parlé de vagues édifices abandonnés mais lorsque nous fîmes faces au long serpent gris bétonné dissimulé derrière les arbres de la baie, je dois avouer que je fus impressionnée.

Heureusement caché de la plage par une bande de végétation, le bâtiment s’allonge sur environ 4 km. Ce prototype d’ HLM sans fin qui borde la côte est une station balnéaire conçue par les nazis jamais terminée et qui n’accueillit aucun vacancier.

station-balneaire-proraL’organisation nazie KdF était une sorte d’agence de voyages géante qui encadrait les loisirs du peuple. C’est elle qui fut à l’origine du projet de station balnéaire à Prora qui devaient accueillir 20 000 vacanciers ! Sous couvert de proposer des vacances à moindre coût aux ouvriers, la volonté de l’organisation KdF était de rallier le peuple à leur idéologie et de les préparer à la guerre.

Au printemps 1936 la première pierre est posée. Mais la guerre stoppe les travaux et les parties déjà aménagées accueillent un hôpital militaire. Prévoyant, Hitler avait demandé dès 1936 que le site de Prora puisse être utilisé à des fins militaires. Des prisonniers de guerre sont forcés de travailler à la reprise de la construction des immeubles et vivent dans des conditions épouvantables. A partir de 1943 les allemands sinistrés par les bombardements occupent aussi les lieux.

(suite…)

Continuer la lecture

A la conquête de la colline du diable

Déjà la troisième fois que je tentais d’entrer dans l’ancien observatoire américain de Teufelsberg. La première fois j’étais seule et trop débutante dans l’exploration pour oser entrer. La deuxième fois, munie d’une amie, j’étais prête. Mais le secteur était envahi par des vigiles qui réparaient la clôture. Cette fois-ci j’étais de nouveau seule à partir à l’aventure mais je trouvais immédiatement une brèche et me faufilais sans problème.

base-americaine-Teufelsberg-berlin

Teufelsberg (montagne du diable) a une histoire à la hauteur de son nom. Cet espace au milieu de la forêt de Grünewald abrita d’abord une université nazie construite par Albert Speer lui-même. Les alliés tentèrent de la détruire avec des explosifs mais la structure résista. Il fut alors décidé de l’ensevelir sous des gravats de la guerre. Ainsi fut formée la plus haute colline de Berlin.

Une station de ski fut construite mais aussi une mystérieuse base américaine. En temps de guerre froide un tel promontoire était idéal pour ériger un observatoire et espionner l’ennemi. Ainsi de 1957 à 1991 la NSA (sécurité nationale américaine) occupa Teufelsberg. Le terrain fut acheté en 1998 à la ville de Berlin par une société d’investissement qui avait pour projet d’y construire un hôtel, des logements et même un musée de l’espionnage. Mais les écolos eurent raison du projet et l’espace fut totalement laissé à l’abandon à partir des années 2000.

J’entre donc sur le terrain le cœur battant.

(suite…)

Continuer la lecture
Un parc d’attraction abandonné
Crédit photo: Magali F. Fouquet

Un parc d’attraction abandonné

Deuxième incursion dans les lieux abandonnés berlinois, le Spreepark !

Spreepark-parc-attraction-abandonné-berlin

Créé en 1969, c’était le seul parc d’attraction permanent de Berlin (Est et Ouest confondu). Situé en RDA, à coté du Treptower Park et le long de la Spree il faisait les beaux jours des Ossies, les Berlinois de l’Est.

Géré par un arnaqueur, Norbert Witte, le parc fit faillite et fut abandonné en 2001. Le gérant s’ enfuit en 2002 au Pérou. Il emporta dans ses poches pas moins de 6 attractions, faisant croire aux autorités qu’il allait les faire réparer ! Il échoua dans la création d’un nouveau parc d’attraction à Lima et se recycla dans la drogue. Ce ne fut pas non plus un succès : Norbert Witte et son fils terminèrent en prison.

Spreepark-parc-attraction-abandonné-berlinSpreepark-parc-attraction-abandonné-berlinSpreepark-parc-attraction-abandonné-berlin

Mais revenons à ce parc qui, même délesté de certaines attractions, vaut le coup d’œil.  Les plus prudents pourront apercevoir les manèges sans passer par-dessus les barrières, simplement en suivant  le chemin situé entre le parc et la Spree.

(suite…)

Continuer la lecture

Urgences dans les bois

Berlin est truffé de vieux bâtiments qui ont été abandonnés du jour au lendemain. J’ai décidé de faire un tour dans ces lieux insolites dont certains ont conservé le même état que le jour où ils ont été délaissés. Première étape à l’hôpital de Beelitz.

hopital-abandonné-beelitz-berlinhopital-abandonné-beelitz-berlinhopital-abandonné-beelitz-berlin

Première visite, celle de l’hôpital de Beelitz.  Cette ville située à 18 km au sud de Potsdam est connue pour son ensemble hospitalier construit au milieu de la forêt et plus ou moins abandonné depuis 1995.

L’hôpital est au départ un sanatorium construit en 1898. A partir de la première guerre mondiale il devient un hôpital militaire. Aujourd’hui certains bâtiments sont réhabilités et de nouveaux utilisés à des fins médicales. D’autres ont été très endommagés pendant la guerre et leurs accès sont protégé par des barrières. La plupart se délabre, les toits tombent en miette, les sols s’effondrent…bref c’est dangereux de s’y ballader, en particulier la nuit. Il y a d’ailleurs eu plusieurs chutes mortelles ! C’est pour ces raisons que les bâtiments sont condamnés. Mais les amateurs de sensations fortes ne peuvent résister et on trouve toujours une ouverture pour entrer.

(suite…)

Continuer la lecture
Fermer le menu