Le destin de la Villa Neukölln

C’est un bâtiment qui n’a pas encore d’enseigne, au coin d’Hermannstrasse et de Biebricher Strasse. Son âge d’or fut celui où il servait de cinéma, de la fin des années 1910 jusqu’à la construction du mur. Sa salle de projection pouvait accueillir près de 260 personnes. Il eut sa petite période polissonne mais il s’en tint globalement aux films grand public. En 1962 ayant perdu toute sa clientèle de Ost-Berlin restée coincée derrière le mur il dût se réinventer. Il se fit magasin de tapis, garage, entrepôt… C’est quand il était magasin de fruits et légumes que la chance lui sourit de nouveau. Un garçon du quartier lui rendit visite un jour. Au milieu des cageots entreposés et des allées fruitées il décela son âme artistique et se mit à l’imaginer en salle de concert, le garçon ayant du goût pour la musique. Quelques dizaines d’années passeront avant que ce projet se réalise. En décembre 2012, le garçon devenu musicien estima qu’il avait acquit assez d’expérience et qu’il était temps de redonner son faste d’antan à l’édifice et surtout un nouveau nom : La Villa Neukölln

Aurélie alias Madame Zik, agent artistique pour artistes francophones, m’a emmenée avec elle à la découverte de ce lieu où seront mensuellement organisés ses événements musicaux, artistiques et culturels. Nous faisons la connaissance d’André qui s’occupe de l’événementiel, la gestion des concerts, des anniversaires, des fêtes privées… Il nous raconte l’histoire de la Villa Neukölln, dehors sur une table au soleil. Puis c’est l’invitation à la découverte : une première pièce d’accueil où trône un bar. Une deuxième sur la droite qui est recouverte de fauteuils plus profonds les uns que les autres. Relativement dangereux il est déconseillé de s’y assoir avant un concert sous peine de manquer le spectacle car vous vous serez trouvé trop à votre aise dans ses coussins.

salle

Et la salle principale, incroyablement décorée et aménagée. Là encore un bar qui semble d’origine, des sièges de cinéma collés au plafond, une scène couverte de grands rideaux rouges, des murs tapissés de bibliothèques qui débordent de livres, un mobilier vintage issus des meilleures boutiques de seconde main de Berlin, des canapés qui forment des coins et l’impression de se retrouver dans un cabaret parisien made in Berlin.

C’est là que nous croisons enfin Niko, celui qui a redonné vie à l’ancien cinéma. Il ne dévoile pas ses bonnes adresses décoration mais nous raconte… dans quelles conditions il a découvert cet endroit particulier… que malgré l’aménagement de la salle digne de celui du Moulin Rouge, il n’est pas allé à Paris pour s’inspirer…qu’il n’a toujours pas terminé les travaux mais qu’il bouillonne d’idées… que nous sommes invitées au mariage célébré là ce vendredi soir !

scène

Je dois décliner l’invitation mais je sais déjà que je pourrai découvrir l’ambiance festive de la Villa Neukölln lors de la soirée de rentrée organisée par Madame Zik le 12 septembre. Elle débutera à 19h par une étrange « cooking performance » aguicheuse. A 20h30 ce sera The So Lame Music show, le spectacle d’une artiste totalement déjantée qui saura chauffer le public. Et enfin Carole M., une songwriter française pétillante et tendre qui se joue des langues et déliera sa loop. Rendez-vous à la Villa Neukölln !

Villa Neukölln : Hermannstr. 233 (U7 Hermannplatz/U8 Boddinstr.)

2 Réponses à “Le destin de la Villa Neukölln”

  1. Coucou ! Je me suis retrouvé par hasard dans ce bar cet hiver et belle surprise. comme tu le décris c’est un endroit plein d’histoire et super chaleureux. Quand on y est on n’a plus envie de bouger c’est super je vous recommande fortement d’y passer une soirée !
    ++

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *