Une journée à Marzahn

Le quartier de Marzahn situé dans l’Est de Berlin souffre d’une mauvaise réputation. Pourtant il offre des découvertes hors des chemins battus pour l’explorateur qui se risquera à entrer dans ce champ de Plattenbau.

Le centre historique de Marzahn

Perdu au milieu des barres d’immeubles le centre historique de Marzahn est comme un voyage dans le temps, une jolie bulle dans la banlieue, un extraterrestre sur terre. Je suis tombée dessus par hasard à la suite d’une rencontre avec un moulin.

Une rue principale pavée qui se divise en deux à partir de l’église en pierre construite autour de 1870.
Un terre plein central surmonté du bâtiment de l’ancienne école érigé en 1911 qui abrite maintenant le musée de Marzahn-Hellensdorf.
Un restaurant, le Landhaus Marzahner Krug, installé dans une maison de campagne historique avec biergarten et serveuses en vêtements traditionnels inclus. Je n’ai pas testé mais il y a à la carte des plats typiques à petits prix.
Une cour au milieu d’un corps de ferme en briques rouges vieux de 250 ans, le Tierhof, où poules, lapins et chevaux ont élu domicile. Ca sent bon le crottin et c’est un petit paradis pour les enfants qui peuvent faire des promenades à poney.
Un commerce de village tenu par une gentille habitante.
De jolies maisons en pierre.
La quiétude, les rues vides, le silence…

Certes le village n’est pas grand mais pendant quelques minutes on s’éloigne de la bruyante Landsberger Allee, on oublie les HLM environnants et l’on retourne dans le passé du village âgé de presque 800 ans !

Landhaus Marzahner Krug
Tous les jours à partir de 11h
Alt Marzahn 49
12685 Berlin

Tierhof Alt-Marzahn
Alt-Marzahn 63
12685 Berlin
lundi au vendredi : 10h-17h
samedi, dimanche et jours fériés : 11h-16h
Ferme une heure plus tôt en hiver

Le musée Marzahn-Hellersdorf

Dans le centre historique de Marzahn se trouve le Bezirksmuseum_Marzahn-Hellersdorf. Il est hébergé dans l’ancienne école du village construite en 1911. A travers des expositions temporaires le musée s’intéresse à l’histoire de Marzahn, Biesdorf, Hellersdorf, Kaulsdorf et Mahlsdorf. Ces quartiers de Berlin autrefois villages perdus dans la campagne du Brandeburg ont une longue tradition rurale.

Quand j’ai découvert ce musée, l’exposition portait sur l’histoire de l’école de Marzahn.
Dans la première salle on découvre le quotidien des écoliers du début du 20ème siècle : bouliers pour apprendre à compter, exercices d’écriture à la plume, pupitres et ouvrages scolaires de différentes époques…
La deuxième salle présente les photos de classe. On se rend compte que la mixité est arrivée rapidement car on remarque des visages féminins au milieu des bouilles masculines.
Il y a une partie très intéressante sur l’école pendant la guerre et sa remise en place en 1945. Des professeurs sont activement recherchés au sein de la population décimée. Le matériel scolaire manque aussi à l’appel.
On apprend beaucoup sur l’éducation en Allemagne de l’Est… cours de russe obligatoire !
L’exposition est gratuite et à découvrir jusqu’au 14 octobre 2012. La personne qui s’occupe du musée, elle-même une ancienne élève, est extrêmement sympathique et se fera une joie de vous apporter des informations complémentaires.

Depuis juin 2012 une nouvelle annexe au musée a été créée. Elle accueille une exposition permanente sur l’histoire de Marzahn qui aurait débuté plusieurs milliers d’année avant Jésus Christ !

Bezirksmuseum_Marzahn-Hellersdorf
Exposition temporaire
HAUS 1 – Alt-Marzahn 51
Exposition permanente
HAUS 2 – Alt-Marzahn 55
mardi et jeudi : 10h – 17h
dimanche : 11h – 17h

Musée à Marzahn

Entre le béton, la verdure

Marzahn est connu pour ses champs de Plattenbau, moins pour ses espaces naturels pourtant nombreux dans l’arrondissement. On peut pédaler de Köpenick à Marzahn le long de la rivière Wuhle. Un chemin a été aménagé sur 17 km. Promenade dans le Marzahn vert !

Les lacs

J’ai débuté ma balade en vélo au sud de Marzahn où s’étendent 3 lacs regroupés sous le nom de Kaulsdorfer See. Cachés derrière les roseaux, les grands arbres et les champs ils sont à peine visibles de la route. Ces étendues d’eau sont plus sauvages que la plupart des autres lacs que j’ai eu l’occasion de découvrir à Berlin. Ils constituent un spot de choix pour se baigner en été et une échappée naturelle bucolique en automne.

On m’a aussi soufflé que le lac de Biesdorf, situé à proximité de la station de U-Bahn Biesdorf Sud, était très agréable.

Lac marzahn

Le parc du château Biesdorf

Au nord-ouest des lacs, derrière la station de S-Bahn Biesdorf, le château de Biesdorf est endormi dans son grand parc. Château est peut être un grand mot pour cette villa rose construite en 1868. Le bâtiment est tout de fois intéressant et charmant au milieu du parc ombragé. Propriété de la famille Siemens jusqu’en 1922 la villa fut ensuite vendue à la ville de Berlin qui y aménagea des appartements et un commissariat au rez de chaussée.

La maison se détériora au fil des années par manque d’entretien. Pour une raison que je n’ai pas saisie, le château fut brûlé par les nazis en avril 1945. La ruine qui restait fut plus ou moins remise en état par les soviétiques qui l’utilisèrent comme club de village, puis maison de la culture. Malgré différents plans de rénovation, la villa restait lourdement endommagée. Finalement elle fut sauvée grâce à une fondation qui parvint à réunir les fonds nécessaires à sa restauration. Elle abrite aujourd’hui des expositions temporaires et un café.

Son parc est un vrai domaine de château avec ses longues allées ombragées bordées de grands arbres, ses pelouses verdoyantes, sa fontaine… En été, une grande scène accueille des concerts en plein air.

Le chemin le long de la Wuhle

A partir du S-Bahn Berlin Wuhletal commence le vrai sentier du même nom. Après avoir traversé une grande route, je suis tombée sur les chants des oiseaux en face d’une grande étendue verte coupée par un mince filet d’eau, la Wuhle. A l’ouest de l’étendue verte je vis des bâtiments de briques rouges et un clocher. Je me dirigeais vers cet ensemble, curieuse de savoir ce qu’il recelait. Il s’agit en fait d’un grand hôpital constitué de nombreux pavillons disséminés dans un parc verdoyant. Le long des allées je goute la quiétude des lieux rompue seulement par quelques voitures et groupes de passants, soignants, patients et visiteurs.

Marzahn

Je reprends ensuite mon chemin le long de la Wuhle. Je croise des petits couples, des familles avec leurs enfants, des mamans et des papas poussant des poussettes. Le sentier court le long de la rivière, parfois détourné par des marais ou de grands espaces herbeux, à un moment poursuivi par un gros tuyau parallèle mi-tagué, mi-recouvert par la végétation.

Marzahn_Berlin_nature

Au loin, les cheveux d’un immeuble ou les reliefs d’une colline verte et arborée. Parfois une vilaine voie routière tente de stopper la progression du sentier mais il s’échappe et passe en-dessous. Je m’arrête plusieurs fois pour admirer les couleurs automnales, le jeu du soleil sur l’eau, le manège des oiseaux.

Marzahn_Berlin_nature

Je finis par arriver au Erholungspark qui abrite les magnifiques jardins du monde. Leur exploration demande encore de nombreuses heures, j’y retournerai une autre fois. Je continue ma promenade jusqu’à ce que je croise la Landsberger Allee, abandonnant à regret la nature pour retourner en ville.