Apéritif sur le toit de la Eisfabrik

Crédit photo: Florian Dargirolle

A l’occasion d’une chaude soirée d’été nous avions décidé de prendre l’apéritif sur le toit d’une usine qui, quelques dizaines d’années plus tôt, aurait pu nous servir des glaçons directement dans nos verres.

La Eisfabrik cachée derrière la Seife Fabrik qui abrite maintenant le Kater Holzig est l’une des plus anciennes fabriques de glace d’Allemagne. Dès 1896 de la glace est fabriquée artisanalement. En 1914 arrive une machine à glace qui permet d’en produire une plus grande quantité et de la couper en bloc de 20 cm de hauteur sur 20 de largeur et jusqu’à 1m50 de longueur. Le tout est livré à d’autres usines et brasseries qui s’en servent dans leur production. Puis les frigos ont fait leur apparition et en 1995 la fabrique de glace est définitivement laissée à elle-même. Elle est actuellement menacée de destruction et une partie des bâtiment a déjà été rasée. Il est certain que son excellent emplacement le long de la Spree attise les convoitises.

Berlin_Eisfabrik

L’accès à la Eisfabrik est l’un des plus aisés qui m’est été donné d’emprunter. Un portail blanc sur la Köperniker Strasse est tout simplement ouvert. On longe des sortes de petites maisons éventrées puis on arrive sur un terrain vague dégagé où trône la Eisfabrik. D’en bas on aperçoit déjà du mouvement sur la terrasse. A l’intérieur il ne reste plus grand-chose à part une grande machine avec un roulement palier au fonctionnement qui reste un mystère pour moi. Les grands halls ouverts à tous les vents sont tagués, il y a des bières, des sacs de couchage, des tissus en tas. A coté de la Spree certains ont élu domicile et planté leur tente.

Berlin_Eisfabrik

On monte les escaliers en fer pour accéder à la terrasse en bouchant son nez car l’odeur de pisse est assez récurrente. Là-haut une quinzaine de personnes. Entre amoureux, punks, touristes et habitués on se fait une place sur le toit. Le panorama sur la Spree au Sud et à l’Est est super. Jusqu’à la Fernsehturm la vue trébuche sur plusieurs tours industrielles et antennes. A l’ouest un autre grand bâtiment abandonné empêche de voir ce qui se passe derrière. Qu’importe, le paysage qui se dévoile sous le ciel coloré par le soleil couchant est un spectacle magique.

La nuit tombe en même temps que la fraîcheur, ou est-ce le contraire ? Auprès de la grande tour de la Eisfabrik j’aurai aimé rester dormir, enveloppée dans une couverture. Il faudra que je m’équipe mieux la prochaine fois. La lampe de poche est indispensable pour redescendre l’escalier obscure et éviter les trous. Un peu perdus on arrive à un feu de camp organisé dans l’une des salles mais il n y a pas d’issue. On repart en arrière et retrouvons finalement le chemin de la sortie à travers les hautes herbes.

Depuis 2013 la Eisfabrik est totalement inaccessible et sous surveillance.

5 Réponses à “Apéritif sur le toit de la Eisfabrik”

  1. Bonjour,
    site toujours aussi intéressant et plein de bons tuyaux. Merci
    Pour les évènements de ces jours, voici un court texte montrant ma colère vis vis de la destruction prèvue de 30 mètres du Mur de Berlin :
    Berlin saigne à nouveau
    “On veut me détruire, on me tue à petits feux
    J’ai mon sang qui coule à nouveau
    On veut m’achever pour que d’autres s’engraissent
    Pourquoi ne pas garder le peu qu’il me reste ?
    Ne doit-on pas, au contraire me protéger
    pour que cela ne recommence jamais ?
    Laissez-moi en paix, en souvenir…
    Je suis Berlin… je m’évapore et je souffre”
    A très bientôt.

  2. Bonjour,

    génial ton blog! et merci pour toutes ces découvertes…j’ai essayé d’aller voir cette Eisfabrik sur la Köperniker Strasse à l’Est de Berlin (station Wuhlheide). Mais y’a deux Köperniker Strasse dont une à Kreuzberg, et toi, c’était dans quel coin? je suis déçue d’être rentrée en France sans avoir vu cette magnifique usine mais ce sera l’occasion de revenir! Merci à toi. Anne

  3. Ah le coin est plein de friches industrielles, en effet j’y étais il y a 6 ans et j’ai pris pas mal de photos. Je vous conseille un autre coin également: l’ancienne usine chimique de Tasdorf à côté de Rüdersdorf, à l’est de Berlin.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *