Benchmark des Volksküche

Les Volksküche (ou VokÜ) sont l’équivalent de la soupe populaire, un repas complet servi pour quelques euros. A Berlin ils ont lieu dans les squats, les bars punks et les structures anarchistes. Ils sont souvent suivis d’un film, d’un débat, d’une lecture… Du social associé a la culture et presque à de la gastronomie. Car j’ai testé des Volkskuche aux 4 coins de Berlin et surprise c’est vraiment bon (ou presque toujours) !

1. Le Lunte, le Vokü de quartier
Dans le Neukölln qui s’embourgeoise il reste encore des bars alternatifs, dont le Lunte aux murs recouverts par des affiches engagées et enjoignant tous les Berlinois à lutter contre la gentrification, notamment en refusant de payer des loyers démesurés.
Il y a 3 pièces avec de grandes tables où l’on peut s’installer à son gré ce qui facilite les rencontres ; Pour ma part j’ai fait la connaissance de trois étudiantes en politique qui travaillent auprès de réfugiés.
A 20h le repas est servi : salade composée, délicieuses pâtes aux châtaignes (je n’en avais jamais mangées auparavant) et courgettes, crumble chaud tout juste sorti du four. On écrit son nom sur une feuille en indiquant le nombre de bières(ou autres boissons) que l’on a prises au frigo et si l’on prend part au dîner. Puis direction la cuisine où des bénévoles concoctent les plats et distribuent les assiettes. A la fin du repas on rapporte ses couverts et assiettes et c’est un autre volontaire qui s’occupent de la vaisselle.

Lunte
Weisestr. 53,
12049 Berlin
Vokü le jeudi et le vendredi à 20h

2.Le Bandito Rosso, le Vokü pour bobo
Oui difficile de s’attendre à autre chose dans le quartier de Mitte. C’est déjà bien qu’il y ait un semblant de lieux alternatifs. Un peu caché au détour d’un hall taggué le bandito rosso offre un repas complet (salade, viande-choux, pomme cuite le soir où j’y suis allée) aux démunis du coin mais surtout aux bobos du quartier qui viennent manger pour pas cher (3 euros). On paye au bar et avec le petit ticket que l’on reçoit (attention de ne pas le perdre) on fait la queue devant la cuisine. Les plats nous sont servis les uns après les autres et la condition pour recevoir la plâtrée suivante c’est d’aller laver son assiette dans le bac à vaisselle. « So coool » nous voilà bien dans l’ambiance ! Bon le lieu est quand même sympa, idéal si vous n’avez pas les moyens de payer le resto à votre copain(ine) en fin de mois, ça change du McDo.

Bandito Rosso
Lottumstraße 10a
10119 Berlin
Vokü le vendredi à partir de 20h


3. les Vokü métalleux

A Friedrichshain le quartier anarchiste par excellence de Berlin, il y a le choix en matière de Volkküche. Les deux que j’ai testées étaient organisés dans des bars où l’on aime le métal. Assez hardcore au Zielona Gora. En attendant que nos délicieuses pâtes (1,50 euros) nous soient servis au bar on est abordé par un type. Il est certainement très sympathique mais je suis incapable de comprendre ce qu’il me raconte. Il nous donne une carte touristique d’une ville et c’est ainsi que l’on découvre que le nom du bar est celui d’une ville polonaise, Zielona Gora, qui, au vu des photos, a l’air charmante. L’ambiance est très bon enfant et il y a une grande pièce à l’entrée avec moult tables et chaises si le bar affiche complet.
Dans le deuxième bar que nous testons, le Sama, la musique, toujours métal, est un peu plus posée par apport au Zielona Gora. L’intérieur est “gemütlich” à souhait et l’on décide de commander à manger à la Volksküche du bar. Le cuisinier ouvre la porte de la cuisine spécialement pour nous et nous prévient que la soupe date de la veille. Effectivement la mélasse qui se retrouve dans nos assiettes est difficile à avaler. Sans saveur, on ne peut identifier les éléments qui flottent à la surface de la soupe mais au goût j’aurai dit des bloc de gras. Bref il faudra revenir une autre fois pour tester la cuisine car là ce n’est pas concluant. Le prix du plat n’est pas fixé, vous donnez ce que vous voulez.

Zielona Gora
Grünbergerstr. 73,
10245 Berlin
Vokü le jeudi à 20h

Sama-Café
Samariterstr. 32,
10247 Berlin
Vokü du lundi au vendredi à partir de 21H

4. le brunch Vokü
Prenzlauberg style oblige la Volksküche de Prenzlauberg est un brunch dominical. On accède au KvU par une arrière cour bien sage et rénovée. A l’intérieur du bar on retrouve l’ambiance anarchiste avec les murs tagués, les objets artistiques et créatifs, les clients décalés. Certes le brunch qui s’étale sur le bar n’est pas aussi somptueux que celui que l’on peut trouver dans les restaurants du coin. Toutefois il y a de la créativité. A coté des traditionnels pains, œufs, tartines, confitures, jambons et fromages on trouve notamment de la mousse d’aubergines, des crèmes à bases de légumes et un délicieux gâteau qui ne paye pas de mine mais que j’ai avalé sans hésitation. Servi avec un café ou un thé, le prix tourne autour de 3,50 euros. Une pancarte indique que le bar est menacé d’expulsion et indique le nombre de jours restants. Dépêchez-vous de découvrir ce lieu à rebrousse poil dans un quartier si lisse avant sa fermeture programmée pour la fin de l’année 2012. Soirées, concerts et séances de cinéma sont régulièrement organisés.

Kirche von Unten (KvU)
Kremmener Str. 9-11
10435 Berlin
Vokü le lundi et le jeudi à 20h
Brunch le dimanche à 13h

5. le Vokü punk
Dès que je suis entrée dans la Tommy Weisbecker Haus j’ai compris que je ne portais pas la bonne tenue. J’avais pourtant bien pris soin d’enfiler un vieux pull style RDA pour passer incognito. Mais là tous les yeux qui me fixaient étaient ceux de vrais punks tous habillés en noir et en cuir. Qu’importe, le barman m’accueille chaleureusement et pour 2 euros on me sert une entrée de concombres avec une délicieuse sauce et une assiette remplie à ras bord de viande, de pommes de terre et de légumes divers. Pas très raffiné mais bon. Il y a aussi l’option végétarienne pour ceux qui ne mangent pas de viande.

Tommy Weisbecker Haus
Wilhelmstr. 9,
10963 Berlin
Vokü le mardi de 18h à 22h

9 Réponses à “Benchmark des Volksküche”

  1. Alors moi je fais un peu de pub pour ma crémerie, hein ?! Nous, on fait la voku du Subversive (Brünnenstraße, 6-7 Ubahn Rosenthalerplatz), une fois par mois le dimanche à partir de 20:00. C’est vegan (la dernière fois on a même fait des gaufres vegan !) et c’est 1€50. Bon, y a pas trop de monde, mais venez nous voir, le lieu est très chouette et puis ça nous fera plaisir :-).

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *