Berlin en guest star

Films sur Berlin

Berlin inspire et a souvent servi de toile de fond au cinéma. Voici ma sélection de films berlinois où la ville évolue au fil des époques et de l’Histoire.

Berlin 90’s : Lola rennt (Cours Lola cours)

Le premier film allemand que j’ai vu. C’est notre prof d’allemand à la même coupe que celle de l’héroïne du film qui nous l’avait fait découvrir, un des rares bons souvenirs que j’ai de ses cours.

Manni, le petit ami de Lola, a perdu un sac contenant 100 000 DM qu’il doit remettre à un trafiquant. Lola a 20 minutes pour trouver ce montant et sauver Manni. Un film qui se conjugue en 3 versions dans lesquelles Lola court à la recherche d’une solution. A chaque fois des éléments perturbent sa course et influence l’issue de l’histoire.

J’adore : la bande son électro, les passages en dessins animés, les cheveux oranges de Lola et son petit copain (Moritz Bleibtreu)

Berlin 80’s : Himmel über Berlin (Les Ailes du désir)

Dans un Berlin scindé par le mur, des anges veillent sur la ville et ses habitants. Ils entendent toutes les pensées des humains mais ils ne peuvent les toucher, les sentir ou ressentir leurs émotions. Damiel, l’un des anges, décide de renoncer à son immortalité pour devenir humain et approcher Marion, la jolie et gracieuse trapéziste.

J’adore : Berlin en noir et blanc, la poésie du film, la mélancolie si propre à la ville, la manière dont les différents lieux de Berlin-Ouest sont filmés par le metteur en scène Wim Wenders.

Entre deux époques, GoodBye Lenin !

1989 Berlin Est, la mère d’Alex tombe dans le coma. Elle se réveille en 1990. Pour éviter un choc à leur mère qui était particulièrement impliquée dans l’ancien régime communiste, Alex et sa sœur vont user de tous les moyens pour qu’elle n’apprenne pas la chute du mur et la dissolution de la RDA.

J’adore : découvrir Berlin après la chute du mur, les fêtes, les appartements abandonnés… et les efforts d’Alex pour retrouver du matériel RDA : meubles, nourriture, vêtements…

Berlin 2000, Berlin Calling

C’est la Berlin fêtarde qui nous est contée : l’univers de la nuit, ses personnages, les DJ’s, les clubs (notamment le défunt bar 25), la musique électro… mais aussi la drogue

Ikarus est un DJ berlinois célèbre qui donne des concerts partout dans le monde, accompagné de sa petite amie et manager Mathilde. Addict aux drogues il se retrouve dans un hôpital psychiatrique. Son chemin pour s’en sortir ne sera pas sans rebondissement mais la musique sera sa porte de sortie.

J’adore : la bande son, le premier rôle joué par le vrai DJ Paul Kalkbrenner, l’ambiance des soirées berlinoises, les moments d’égarement de DJ Ikarus, en particulier son petit déjeuner en pleine descente dans un restaurant huppé de Berlin ou l’organisation d’une fête au centre psychiatrique en compagnie de prostituées.

Et pour tous ceux qui connaissent déjà parfaitement ces films, rendez-vous à la Brotfabrik. Dans le cadre du projet Berlin-Film-Katalog un film autour de Berlin est projeté chaque mois dans son cinéma. L’objectif est de découvrir des films peu connus où la capitale allemande est une actrice à elle toute seule.

Vous pouvez vous procurer directement les films en cliquant sur les images !

  Ce post vous a plu ? Pour recevoir les nouveaux articles de Good Morning Berlin, abonnez-vous à la newsletter

!

Une Réponse à “Berlin en guest star”

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *