Bières et street art

Voilà une exploration que j’avais envie de réaliser depuis longtemps, celle de la gigantesque brasserie Bärenquell dont on m’avait beaucoup parlée. J’y suis allée en compagnie d’Aline, une jeune femme incroyable qui voyage à travers le monde depuis 3 ans. Sa philosophie du voyage c’est l’immersion. Dans chacun de ses périples elle tente de vivre chez l’habitant, de travailler sur place, d’apprendre les langues et surtout de tester la cuisine locale. C’est la deuxième fois que j’avais la chance de passer du temps avec elle à Berlin, ville où elle a vécu adolescente. Entre deux montées d’escaliers déglingués et faufilages à travers les grillages nous avons papoté, parlé voyages, projets et sens de la vie… Pour vous évader allez faire un tour sur son très beau blog Nomadnow.

Pour en revenir à la brasserie, elle est abandonnée depuis 1994. Plus que centenaire puisqu’elle fut fondée en 1882 en tant que brasserie Borussia, elle fut rachetée quelques années plus tard par la fameuse entreprise Schultheiss. Comme toutes les autres brasseries d’Allemagne de l’Est elle sera nationalisée dans les années 50. Revendue après la réunification à la brasserie Henninger pour la production de Bärenquell Berliner Pilsener Spezial, sa nouvelle carrière sera de courte durée. Il semble que l’entreprise Henninger demanda des autorisations pour réaliser des travaux de modernisation nécessaires, autorisations qui seront refusées car les bâtiments sont protégés de par leur statut de monument historiques. Finalement la production de bières s’arrête en 1994 pour des raisons financières. Et depuis la brasserie gît ainsi, délaissée, et ses façades historiques tant protégées se fanent au fil du temps.

Il est très facile de trouver la Bärenquell Braurei, elle est visible du S-Bahn. Par contre, pour y entrer, c’est selon votre morphologie. La fine Aline est parvenue à se faufiler à travers les barreaux du portail d’entrée tandis que j’ai dû passer en-dessous… il faut que j’arrête les Döners…

Bref nous voilà à l’intérieur sans trop de difficulté. Comme tous les lieux abandonnés depuis un certain temps, à proximité de la ville et facilement accessibles il n’y a plus grand-chose à l’intérieur. Seule une salle à l’entrée regorge de souvenirs : documents administratifs, roman à l’eau de rose, chaussures célibataires, bouteilles esseulées, câbles entortillés… Difficile de savoir ce qui date vraiment de l’époque où la brasserie était encore en activité et ce qui a été apporté plus tard par les divers explorateurs.

livre

 

graff10

Le plus intéressant dans cette brasserie, mise à part l’architecture de ses immenses bâtiments en elle-même, c’est justement l’appropriation de l’espace par ses visiteurs. Les graffitis sont nombreux, et certains très impressionnants, couvrant les grands pans de mur de la brasserie. C’est donc une balade dans une galerie de street art à laquelle nous invite la Bärenquell Braurei…

graff1

 

graff2

 

graff4

 

graff7

 

graff8

 

graff9

4 Réponses à “Bières et street art”

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *