Road Trip en Afrique du Sud

Le comparateur de prix en ligne BSP Auto m’a contacté pour me proposer de louer une voiture via leur portail pour mon prochain voyage. Cette offre de partenariat tombait parfaitement bien puisque j’avais prévu un voyage de 6 semaines en Afrique du Sud.

La particularité de l’Afrique du Sud est d’offrir aux visiteurs la découverte en autonomie des parcs nationaux avec sa propre voiture. Il est possible de profiter de safari en 4×4 avec des rangers, mais cela coûte évidemment plus cher. Il y a aussi un service de bus qui dessert des auberges de jeunesse dans divers coins du pays, mais là aussi le coût est assez conséquent et ce système se limite à des destinations touristiques.

Etant donné mon itinéraire, de Johannesburg au Cap via la côte Est, il m’était apparu nécessaire de louer une voiture pour profiter en toute liberté de cet immense pays, en particulier pour accéder à des lieux peu accessibles et hors des sentiers battus. Voici le récit de 6 semaines en voiture à travers l’Afrique du Sud.

1. Johannesburg

Sitôt atterri nous avons récupéré la voiture à l’aéroport de Johannesburg. Je craignais la traversée de la ville pour aller jusqu’à notre hébergement mais finalement, avec Google Maps, le trajet s’est fait sans encombre, juste le temps de se faire à la conduite à gauche. Nous avons laissé la voiture à notre hébergement pour quelques jours d’exploration de la ville en taxi, le moyen le plus pratique pour se déplacer.

La ville a mauvaise réputation, et il faut certainement éviter certains quartiers du centre. Mais cette première approche de l’Afrique du Sud fut très agréable et intéressante. Nous avons été accueilli sympathiquement par la personne chez qui nous logions. Il nous a emmené dans sa voiture avec ses 2 chiens dans le quartier résidentiel de Melville. Nous avons aussi passé 4 heures dans le passionnant musée de l’Apartheid qui comprend une exposition sur la vie de Nelson Mandela. Pour notre dernière matinée, nous avons découvert un petit pan de la vie hipster locale lors d’un marché organisé les samedis matin. Au programme, musique, stands de nourriture, artisanat, créateurs…

2. Blyde River canyon

Le road trip débute enfin, direction Graskop. A environ 4 heures de route, les paysages défilent : la banlieue de Johannesburg qui s’étire, des paysages plats et arides, puis agricoles, et finalement avec de plus en plus de relief à mesure que l’on s’approche de notre destination.

En une journée on découvre le Blyde River canyon et de nombreuses cascades. Avec la voiture vous allez de point de vue en point de vue. Vous pouvez aussi admirer ces superbes paysages avec des randonnées qui débute à l’hôtel Blyde Canyon Forever Resort .
Alors que le soleil se couche, nous arrivons à Phalaborwa, l’une des portes d’entrée du parc Krüger. La route qui y mène longe partiellement le parc et nous avons déjà la surprise de voir à travers les grillages une girafe et un phacochère.

3. Le parc Krüger

L’une des destinations phare de l’Afrique du Sud, et pour cause, on y croise des animaux mythiques : girafes, zèbres, antilopes, éléphants, hyènes mais aussi avec un peu (ou beaucoup) de chance, des lions, des léopards, des guépards. En ce mois de novembre, nous rencontrons beaucoup de bébés et de jeunes, nous observons ces animaux qui circulent en famille.

Difficile de résumer ces 5 jours dans la nature sauvage. 5 jours passés principalement dans l’habitacle de la voiture car en dehors des parcs et de certains points de vue protégés, il est bien entendu hors de question de sortir de son véhicule. Mais la protection de la voiture n’empêche pas de ressentir une grande émotion lorsque l’on croise une première famille d’éléphants qui traverse tranquillement la route, quand on observe un couple de lions qui s’installent pour leur sieste à quelques mètres de la voiture, ou quand on repère un léopard entouré par de courageux singes qui tentent de le faire partir de leur territoire…

Il y a aussi le longues heures durant lesquelles on abîme ses yeux pour détecter un mouvement dans le paysage, signe de la présence d’un animal. Heureusement nous ne sommes pas seuls dans notre quête et quand on croise une autre voiture arrêtée au bord de la route, on se fait signe et l’on regarde ce que ces autres explorateurs ont réussi à voir. Il paraît qu’il faut partir aux aurores et en fin d’après-midi pour observer les animaux, mais au final, nous en avons vu à toute heure de la journée.

Un autre souvenir marquant de ce passage au parc Krüger, ce sont les orages violents en fin de journée, les éclairs ininterrompus qui zèbrent le ciel et éclairent le paysage fantastique.

4. A travers le Swaziland

Nous sortons de ces jours hors du temps et de la civilisation par la porte Malelane. En quelques heures de route, on entre au Swaziland, un pays relativement petit mais riche en diversité de paysages. Le parc Malotoja où nous randonnons nous fait penser à l’Auvergne avec ses petites montagnes vertes.

Plus loin le paysage est plus exotique. Nous avons vu beaucoup d’élevages et de cultures au Swaziland. Un pays qui nous a presque semblé plus prospère que l’Afrique du Sud, bien que les chiffres de l’économie ne soient pas reluisants. Les habitants sont sympathiques et nous passons une belle semaine dans ce pays, notamment dans le parc où nous ferons la rencontre de rhinocéros qui viennent boire dans un étang en face du restaurant du camp.

5. Santa Lucia, Sodwana Bay, Hluhluwe–iMfolozi Park

Nous pensions laisser les animaux de côté pour quelques temps, mais dans la région du KwaZulu-Natal en Afrique du Sud, ce sera de nouveau un festival de rencontres, notamment avec les hippopotames et les crocodiles qui vivent dans l’estuaire et le lac de Santa Lucia ainsi que dans le parc Cap Vidal aux beaux paysages et plages (malgré la présence malheureuse de 4×4 sur la plage…).

Après ces premières semaines riches en émotion, nous passons un week-end détente à Sodwana Bay. La plage se trouve dans le parc protégé de iSimangaliso. La baignade y est très agréable et les abords de la plage sont particulièrement animés et fréquentés par les familles.

Nous retrouvons avec bonheur les animaux lors d’un safari de deux jours dans le parc Hluhluwe–iMfolozi, toujours avec notre propre voiture. Le parc est célèbre pour les rhinocéros qui ont été sauvés de la disparition. Mais ces derniers sont toujours très menacés par les braconniers qui parviennent régulièrement à en tuer pour leur dérober leurs cornes vendues sur le marché chinois pour leur prétendues vertues aphrodisiaques…. Outre les rhinocéros, le parc abrite aussi de nombreux autres espèces animales, dont des guépards. Quelques minutes avant de sortir du parc, nous aurons la chance d’en contempler un à la lueur du coucher de soleil.

6. Les montagnes Drakensberg

Nous passons par l’intérieur du pays pour rejoindre le Drakensberg. Il nous faut presque une journée de voiture pour y parvenir mais les routes sont en bon état et certains paysages traversés sont superbes.

Dans les montagnes Drakensberg, le paysage est toujours aussi varié. En l’espace de quelques kilomètres, on passe d’un décor de Western à des prairies verdoyantes. Nous en profitons lors de longues balades ponctuées de pauses rafraîchissantes dans des cascades et des rivières. Là aussi nous aurons ponctuellement droit à des scènes d’apocalypse lors d’orages violents qui balaient la route de sable et de pluie.

7. La côte sauvage

Après ce bol de nature montagneuse, direction la côte sauvage. Là aussi la route est longue, et vraiment pas en bon état quand on atteint la côte qui mérite bien son nom. Nous arrivons dans de mauvaises conditions météorologiques dans la réserve Hluleka. La pluie et la brume nous accompagnent dans les derniers kilomètres et la route non bitumée est constellée de nids de poule inondés. Il faudra toutes les qualité de pilote de mon compagnon pour nous mener à bon port… au paradis !

La réserve comprend 8 chalets superbes qui offrent une vue parfaite sur la mer, la plage déserte et les dauphins (on arrive trop tard pour les baleines). Il faut venir avec toutes ses provisions car il n y a pas de supermarché à des kilomètres à la longue, et vous n’avez pas envie de refaire le chemin inverse, juste de profiter de la nature qui vous entoure et de la famille de zèbres qui se promènent entre les habitations en bois. Les journées paisibles se déroulent au son des vagues. Il sera difficile de reprendre la route.

D’autres paysages et plages subliment ponctuent pourtant la suite de notre road trip, notamment sur la rugueuse côte sauvage à Chintsa.

8. La Garden route

Après un passage au Addo Elephant park où nous croiserons pour la dernière fois du voyage éléphants, zèbres, hyènes et lions, nous continuons le road trip sur la route des jardins. Bien que plus touristique, la région offre des paysages toujours aussi grandioses. Et il est quand même agréable de retrouver la civilisation et ses restaurants de poisson.

L’une des meilleurs surprises est le parc Tsitsikamma National Park. Le camp du parc se situe le long de la mer. L’accès à l’océan est relativement dangereux, mais vous pouvez vous baigner dans la grande piscine avec vue sur les vagues. Il y a aussi de superbes promenades à réaliser dans la forêt et des excursions en kayak sur la rivière.

9. Les terres

Encore des paysages variés le long de la route R62. J’ai eu beaucoup de plaisir à rouler sur ces grandes et larges routes peu fréquentées. Pour ceux qui n’apprécient pas spécialement ce type de décor, le niveau gastronomique des restaurants, plus élevé que dans les régions que nous avons parcourus pour le moment, récompense le détour.

10. Le Cap

Une région incroyable par la diversité (encore) des paysages. La ville du Cap est comme toutes les villes d’Afrique du Sud, très étendue. On passe ainsi en quelques kilomètres d’un quartier résidentiel à un vignoble, d’un township à une immense plage déserte, d’une route creusée dans la montagne qui offre un panorama superbe sur l’océan à un quartier d’affaire criblé d’immeubles… Selon vos envies, vous pouvez être dans un village au bord de l’eau ou dans le centre ville très urbanisé du Cap. Dans tous les cas, la voiture reste indispensable pour se déplacer dans cette ville où le métro a mauvaise réputation.

Pour notre part nous passons quelques jours à Kommetje, un village un peu endormi au bord de la Long beach. C’est une base idéale pour partir explorer le parc où se trouvent le mythique Cap de bonne espérance et le moins connu Cap Point. Nous vous conseillons d’y aller tôt pour profiter du calme de ces lieux naturels et superbes, avant qu’ils ne soient envahis par les cars de touristes. On y observe des loutres, des élans et des singes très attirés par votre sandwich.

Une fois prêt à abandonner la nature, nous séjournons dans le centre du Cap, dans le quartier en bord de mer de Sea Point, puis à Woodstock quartier mi mal famé mi hipster. Même en centre ville on peut se réfugier dans la nature. Il suffit de prendre le téléphérique de Table Mountain. Vous ne serez pas les seuls sur ce petit plateau montagneux, mais la vue est belle quand les nuages laissent place à l’observation de la ville en contrebas. Nous visitons le musée d’art moderne à la superbe architecture et nous baladons dans le quartier autour du port très familial et vivant, certainement l’un de nos préférés à Cap Town.

C’est ici que s’achève notre long voyage. C’est avec émotion que nous laissons à l’aéroport de Cap Town notre voiture qui nous a accompagné dans nos aventures et qui fut un compagnon de voyage indispensable à la réussite du voyage.

Article écrit en partenariat avec BSP Auto

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.