Rummels Bucht

C’est le bar open air où tu invites tes amis les soirs d’été, et c’est le bar où seuls les amis qui vivent dans le même quartier que toi – aka Ostkreuz ou Rummelsburg – viendront. En effet le Rummels Bucht est un bar éloigné de la civilisation, (10-15 minutes à pied de Ostkreuz), au milieu des fourrés, sur la rive du Rummelssee.

Le Rummels Bucht est telle une cabane bricolée au fil des années par une bande d’amis. Derrière la palissade en bois, des canapés et des fauteuils disposés ça et là, un bar, une table de ping pong, un stand de pizzas cuites au four, un mini bateau dans lequel on peut s’asseoir, des grandes tables de Biergarten, des toilettes mixtes sur une estrade et quelque part dans tout ça, il doit y avoir une porte qui mène vers le club, mais je n’ai pas encore eu l’occasion de la chercher. J’y suis allée plusieurs fois cet été, et chacune des expériences s’avéra très différente, il faut donc bien choisir votre moment.

Un mardi vers 17h. Il n y a pas grand monde, on se pose à la meilleure place, c’est à dire sur un espace surélevé qui permet d’admirer le lac, ses petites maisons flottantes et d’observer les passants en vélo et en poussette qui longent les bords de l’eau. On passe sa commande au bar et on repart s’asseoir avec sa bière. Derrière nous des mamans fument des substances herbeuses tout en berçant leur bébé. De fait le Rummels Bucht est très familial, on a l’impression que tout le monde se connaît. Peut être d’anciens hippies de Prenzlauer berg qui ont immigré à Friedrichshain pour échapper à la boboisation grimpante de leur quartier d’origine ?

Un mercredi vers 19h. Les mercredis il y a des concerts. L’entrée est payante, vous donnez ce que vous voulez entre 5 et 7 euros. Nous donnons 6 et entrons pour découvrir un véritable village derrière la palissade en bois. Il semble que le concert attire les foules, à moins que ce soit lié aux températures élevées et inhabituelles qui caractérisent ce mercredi soir ? Nous réussissons à trouver une petite place en attendant nos amis et surveillons les alentours au cas où une table se libérerait. Nous décidons aussi de commander une pizza. Le cuistot me prévient que ça va prendre un peu de temps, une bonne demi-heure au moins. Quand nos copains débarquent, le petit bateau en bois se libère. Nous nous y précipitons. Le concert a débuté mais on ne voit rien, on n’entend rien. La soirée sera alors ponctuée d’allers retours au stand de pizzas, pour demander combien de temps on doit encore attendre, pour vérifier à quel numéro on en est, pour assister à la colère et au désespoir des clients affamés. Nous mettrons enfin un morceau de pizza dans nos bouches vers 21h30…

Un jeudi vers 19h. Le Rummels Bucht a retrouvé sa quiétude du mardi. Je profite de l’absence de queue devant le stand de pizzas pour en commander une. Elle est prête en 10 minutes. Je peux la déguster avec mes amis dans un petit coin calme. Le bar se remplit peu à peu, on n’entend parler qu’allemand et un thème récurrent : profitons de cette soirée, c’est la dernière de l’été.

Etape suivante ? Le vendredi soir. Beaucoup de mes amis m’ont dit avoir passé de superbes soirées et nuits au Rummels Bucht qui fait aussi office de club, même l’hiver. A ma grande frustration je n’étais jamais là au bon moment pour en profiter. Ce sera donc mon objectif des prochains mois !

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *