WIFI à Berlin

Berlin et le wifi, c’est une histoire compliquée. Longtemps les cafés berlinois se sont refusés à offrir un accès Wifi car ils souhaitaient que leurs clients se parlent plutôt que de rester cachés derrière leur écran. Avec l’arrivée massive de travailleurs indépendants et de nouveaux Berlinois qui ne conçoivent pas leur quotidien sans accès à Internet, les choses changent et les cafés qui ont récemment ouvert proposent de plus en plus le Wifi. Même la mairie de Berlin s’empare du sujet et des Hotspots fleurissent dans les bâtiments publics et les parcs.

Voilà plusieurs semaines que je n’ai pas eu le temps d’écrire de nouveaux articles sur Berlin. Pourtant j’ai plein d’idées en tête et d’expériences à vous raconter. J’ai donc décidé de rattraper mon retard et de dédier le mois d’octobre 2017 à l’écriture.

Je me suis lancée le défi d’écrire quotidiennement un article (les jours de la semaine) dans un café (ou espace équipé de wifi) différent chaque jour. Ce sera l’occasion de découvrir de nouveaux lieux, de faire tous les jours du vélo pour m’y rendre et de lutter contre le risque d’hibernation inhérent à la saison automnale.

Je vous invite à suivre mes pérégrinations sur cette page que j’actualiserai avec des photos et quelques commentaires sur mon espace de travail du jour. Si tout va bien, j’aurai plein d’articles prêts à être diffusés tout au long de l’hiver.

Jour 20 – Otto König

Ce café est certainement celui au mobilier le plus impressionnant de Berlin. Il se trouve dans l’ancienne salle de cuves d’une brasserie, aujourd’hui transformée en centre d’art contemporain depuis peu : le Kindl.
Le café est presque vide, extrêmement calme et agréable. On peut se cacher derrière les grandes cuves cuivrées et se sentir seul dans ce décor industriel authentique.
Devant la porte du café vous sentirez peut être une odeur de bière. C’est normal, de la bière est en effet de nouveau brassée dans les caves de l’ancienne brasserie.

Wifi : gratuit, illimité, pas très puissant mais fonctionne
Cappuccino : 2,80 euros
Adresse : Am Sudhaus 3, 12053 Berlin

Jour 19 – Bikini

Aujourd’hui pas de café mais un tour au Bikini, le centre commercial le plus trendy de Berlin. Sa spécialité ce sont les pop up stores et les restaurants fast food mais bons pour la santé.

Il y a le wifi dans tout le centre commercial, et plusieurs endroits pour vous asseoir et en profiter. L’un des meilleurs spots c’est la petite estrade au bord de la baie vitrée qui donne sur les singes du zoo de Berlin. Mais la place est convoitée et ce n’est pas idéal pour travailler confortablement. Il y a d’autres sièges, souvent assez design, disposés ça et là. Pour ma part, je me suis assise à la grande table devant le stand du restaurant Chicano. J’y ai commandé un burrito mais il est certainement possible de s’asseoir discrètement sans forcément consommer.

La musique est indistincte, c’est relativement bruyant aujourd’hui. Habituellement le centre commercial me semble vide, mais demain étant un jour férié exceptionnel, il est probable que beaucoup de Berlinois en ait profité pour faire le pont et viennent faire du shopping aujourd’hui.

Wifi : gratuit, limité à 12 heures, fonctionne bien
Adresse : Budapester Str. 38

Jour 18 – Anti café

Cette fois-ci je suis au Be’kech, le premier anti café de Berlin. Les anti café semblent très développés à Paris, mais pas encore dans la capitale allemande. Le principe ? Vous payez à la minute (ici 5 centimes la minute) et vous pouvez utiliser Internet, manger et boire autant que vous voulez.

Le Be’kech est assez récent. J’ai eu quelques soucis d’Internet encore une fois, heureusement résolus par la sympathique serveuse. Le cadre est très agréable, le calme règne et même les personnes qui discutent sont discrètes. Le buffet est un peu vide à mon goût mais il évolue au fil de la journée et c’est vraiment bon (et végétarien et vegan pour ceux qui y sont sensibles).

Wifi : gratuit, relativement bon bien qu’il y ait des coupures parfois
Cappuccino : Inclus dans le forfait de 5 centimes la minute
Adresse : Exerzierstraße 14

Jour 17 – Mein Haus am See

Un lieu ouvert 24/24 qui change d’atmosphère au fil des heures. Je me souviens d’y avoir passé quelques soirées et d’avoir dansé au milieu du mobilier vintage. Signe distinctif de cet espace, c’est l’estrade, au fond, sur laquelle on peut s’asseoir pour observer le spectacle du quotidien qui se déroule dans le bar et dans la rue.

Ce matin j’y suis allée à 10h. Les canapés 50’s sont toujours là mais semblent plus sages. J’étais presque seule, mis à part un groupe d’amis déjà installés dans la salle fumeur, et un Français qui resta pendu au téléphone pendant 20 minutes, ce qui m’occupa un petit moment vu que le Wifi est plutôt inexistant. Je n’ai pas fait exprès de suivre sa conversation avec sa mère mais il parlait tellement fort que je ne pouvais ni faire abstraction ni me concentrer sur la musique, sympa par ailleurs. Problème de fiscalité, invitation dans un hôtel 4 étoiles, projet de s’installer au soleil, dissertation sur son travail d’artiste, voyage et petits potins ont donc rythmé ma matinée d’écriture, à savoir la mise à jour de mon article sur le musée Barberini. J’ai beaucoup aimé l’atmosphère du café Mein Haus am See, mais si vous avez besoin de Wifi, passez vote chemin.

Wifi : gratuit illimité mais… inexistant au moment de ma visite
Cappuccino : 2,80 euros
Adresse : Brunnenstraße 197

Jour 16 – Prachtwerk

Musique planante, tableaux et fresques sur les murs, mobilier vintage et gros fauteuils… Le Prachtwerk est un lieu où l’on se sent tout de suite bien. Cet espace multifonction est aussi un restaurant, un espace d’exposition artistique et une salle de concert. Le café est plutôt calme et le cadre très agréable pour travailler. Seul souci, le wifi s’affaiblit au fur et à mesure que les travailleurs arrivent avec leurs ordinateurs et se connectent.

Wifi : gratuit illimité, parfois un peu faible voir défaillant
Cappuccino : 2,50 euros
Adresse : Ganghoferstrasse 2

Jour 15 – Shakespeare and Sons

Cette librairie anglophone qui comprend un café spécialisé dans les bagels offre un cadre idéal. Vous pouvez choisir entre les tables hautes qui permettent d’observer les passants dans la rue, les tables normales au milieu des livres ou encore l’espace café. Si vous n’avez pas d’ordinateur, vous pouvez aller dans la salle Computer Free. La musique est plutôt sympa, c’est relativement calme en dehors des heures de déjeuner. Le seul souci, c’est si vous avez besoin d’accéder à Internet. En effet le wifi est extrêmement mauvais. Je n’en avais heureusement pas un besoin urgent pour mettre à jour mon article sur les boutiques vintage.

Internet : gratuit, lent, voir inexistant
Cappuccino : 2,70 euros
Adresse : Warschauer Str. 74

Jour 14 – Café Basecamp Telefonica

La société de télécommunication Telefonica dispose d’un show room agrémenté d’un café et d’un espace de restauration en plein centre de Berlin, près de la station Friedrichstrasse. C’est un lieu assez pratique si vous êtes dans ce quartier car vous pouvez accéder à Internet gratuitement ou recharger votre téléphone. Le décor n’est pas très chaleureux et de grands écrans diffusent des publicités donc ce n’est pas non plus mon premier choix pour travailler, mais c’est calme et il y a de la place. J’y ai écris mon article sur les 10 choses à faire un jour de pluie à Berlin.

Wifi : gratuit illimité, excellent
Cappuccino : 2,50 euros
Adresse : Mittelstraße 51-53

Jour 13 – Café Michelberger

L’hôtel le plus hype et innovant de Berlin comprend un restaurant dont je vous ai parlé ici, et un café ouvert au non résidents. L’ambiance est tamisée, les tables agrémentées de bouquets de fleurs et de bougies, les murs sont décrépis comme il faut, ornés de photos de paysages inspirants. A priori le cadre idéal pour écrire mon article sur le nouveau musée de Street Art de Berlin, Urban Nation. Malheureusement c’est très bruyant, entre la famille américaine qui semble vouloir que tout le monde entende leur conversation et squatte la table des heures durant, la musique orientée lounge et zen mais dont le niveau sonore est assez élevé, surtout quand on se trouve sous les hauts parleurs… et les bruits habituels inhérents à la cafetière.
J’apprécie quand même cet espace, il faudra donc que je revienne un matin pour voir si c’est plus calme !

Wifi : gratuit illimité, excellent
Cappuccino : 3 euros
Adresse : Warschauer Str. 39

Jour 12 – Hallesches Haus

C’est dans le beau café et concept store Hallesches Haus que je travaille aujourd’hui. De grandes tables en bois, des plantes vertes exubérantes, des plats du jour à déguster et des possibilités de shopping dans la partie boutique si vous devez faire un cadeau de dernière minute. Le cadre idéal mais le café est quand même relativement bruyant, surtout si vous avez des pipelettes américaines à coté de vous. Heureusement la musique diffusée à un bon niveau adoucit les meurs. L’été le petit jardin promet de belles cessions de travail en plein air.
En parlant de shopping, c’est ici que j’ai mis à jour mon article sur les marchés aux puces.

Wifi : gratuit illimité, excellent
Cappuccino : 2,60 euros
Adresse : Tempelhofer Ufer 1

Jour 11 – Café du Betahaus

Un classique et un de mes endroits préférés pour travailler… sauf quand le café ferme exceptionnellement plus tôt que prévu. Du coup je continue mon article sur les francophones indispensables de Berlin dehors. Heureusement la météo est clémente aujourd’hui, de grandes tables sont disponibles à l’extérieur et le wifi reste accessible, de même que la musique qui filtre à travers la porte fermée.
En temps normal, le café est souvent bondé et relativement bruyant, mais j’apprécie cette ambiance, ainsi que les plats du midi, bons et abordables.

Wifi : gratuit illimité, excellent
Cappuccino : 2,50 euros
Adresse : Prinzessinnenstraße 19-20

Jour 10 – Café Bravo

Il s’agit du café de la galerie K/W. Difficile de trouver la porte d’entrée de ce café tout en verre et en miroir, un véritable labyrinthe visuel. L’intérieur n’est pas si grand mais dans l’entrée des fauteuils et petites tables sont idéales pour se poser avec son ordinateur. L’heure du déjeuner est relativement bruyante mais l’après-midi vous pouvez travailler au calme. Les serveurs sont mi snobs (art contemporain oblige ?) mi sympas. Pour agrémenter vos pauses, il y a des magazines à disposition, des gâteaux appétissants et des feuilles qui tombent sur le plafond vitré.

Wifi : gratuit, illimité, puissant
Cappuccino : 2,70 euros
Adresse : Auguststraße 69

Jour 9 – Digital Eatery

Situé sur Unter den Linden, c’est à la fois un café – restaurant, et un showroom pour Microsoft. Le lieu se veut donc ludique avec des chaises colorées, des canapés confortables, de grands écrans et même des consoles de jeux !
Cependant on y croise plutôt des travailleurs en costume cravate sérieux qui sont devant leur ordinateur ou en réunion avec un futur partenaire. Le service est impersonnel, tout comme l’ambiance générale. La musique ? Elle m’a tellement peu marquée que je ne me souviens plus s’il y en avait ou pas.
Le Digital Eatery n’est donc pas spécialement un café inspirant, mais pratique et situé au cœur de la ville. J’y ai écrit mon article sur les soirées au Rummels Bucht.

Wifi : gratuit illimité, excellent
Cappuccino : 2,70 euros
Adresse : Unter den Linden 17

Jour 8 – Bonanza Café

Un café un peu secret, caché dans une cour intérieure. Le café y est torréfié sur place, on peut voir les machines derrière une baie vitrée. Bien sur c’est hipster, mais plutôt dans le bon sens : on a du goût pour la déco, les plantes, la musique, la gentillesse, les saveurs caféinées, la sérénité. De quoi m’inspirer pour l’écriture de mon article sur le sujet de plus en plus épineux de la location d’appartement à Berlin.

Wifi : gratuit illimité, excellent
Cappuccino : 3,60 euros
Adresse : Adalbertstraße 70

Jour 7 – The Store

On ne fait pas plus branché que ce concept store situé au rez-de-chaussée du luxueux l’hôtel Soho House. Mais on ne fait pas plus agréable pour y écrire un article, celui que je prépare sur l’île aux paons par exemple ! Les grandes tables du café et restaurant sont réparties dans cet immense espace où l’on trouve ici des portants de vêtements, là une table avec des magazines ou encore des étagères remplies de belle vaisselle design. Tout au fond se trouve les cuisines avec encore des canapés et des tables pour déjeuner. L’accès Wifi est excellent, la cuisine délicieuse (mais les prix sont élevés évidemment) et le service très agréable. Avoir son ordinateur devant soi et rester des heures à travailler n’est pas un souci. Si vous avez besoin d’inspiration niveau style vestimentaire, vous devriez trouver l’inspiration en observant les clients. Ici on en parle pas allemand mais anglais !

Cappuccino : 3,50 euros
Wifi : gratuit, sans limite
Adresse : Torstraße 1

Jour 6 – Oslo Kaffebar

Petite déception au Oslo Kaffebar. Je ne sais pas vraiment pourquoi, il ne m’a pas inspiré pour l’écriture de mon article sur le meilleur lac de Berlin. C’est pourtant l’un des plus réputés parmi les freelances qui travaillent dans les cafés, la déco en bois est plutôt chaleureuse, il y a une grande table à partager entre travailleurs, le wifi gratuit fonctionne à merveille et il y a un bac rempli de disques. C’est peut être que les serveuses m’ont paru un peu froides, que le bon sandwich aux légumes (il n y avait que 2 choix de sandwiches) m’a laissé sur ma faim, que la musique est un peu lancinante, que deux personnes passaient un entretien d’embauche en américain à coté de moi et qu’à part eux, il n y avait pas de clients qui n’aient la tête hors de l’ordinateur… et qu’une dame a garé sa poussette à deux bébés à mes pieds. Il faudra que je retente l’expérience à un moment plus calme et que je teste les croissants qui ont l’air délicieux.

Cappuccino : 3,10 euros
Wifi : gratuit, sans limite
Adresse : Eichendorffstraße 13

Jour 5 – Café Neumanns

C’est l’un des cafés où je me rends régulièrement pour travailler et prendre des cafés avec des amis. Le brunch est réputé mais victime de son succès, très fréquenté et un peu trop bruyant. Par contre en semaine le café est relativement calme, à quelques clients sonores près. Quant à la musique, elle est assez inégale. Musiques du monde, quelques vieux tubes français, parfois un peu trop Radio Nostalgie. Le meilleur coin pour travailler, c’est celui au fond qui ouvre sur une fenêtre. Mais la place est prisée, il faut arriver tôt pour l’occuper. Les tables en bois sont joliment accessoirisées de fleurs fraiches, et la nourriture saine avec beaucoup de légumes savoureux.

Wifi : gratuit et illimité, avec quelques pannes parfois
Cappuccino : 2,70 euros
Adresse : Gabriel-Max-Straße 18

Jour 4 – Café de la galerie photo C/O

La galerie photo C/O comporte un agréable café tout en longueur. Tout comme la galerie, il est ouvert le lundi. J’en ai donc profité pour préparer mon article sur les musées ouverts le lundi. L’accès internet est excellent, demandez le mot de passe pour accéder au wifi. Une longue table le long des baies vitrées invite à y poser son ordinateur et son café. On trouve même des prises pour recharger ses batteries. La musique est basse, le café plutôt calme en dehors des heures de déjeuner et l’équipe très sympathique. N’hésitez pas à y casser la croûte, quiches, soupes et pâtisseries sont au rendez-vous.

Wifi : gratuit, illimité et puissant
Prix du cappuccino : 2,80 euros
Adresse : Hardenbergstraße 22-24

Jour 3 – Bibliothèque Pablo Neruda

Internet gratuit et illimité, quoique très faible voir défaillant. Il y a des fauteuils confortables en face d’une baie vitrée, des tables de travail et évidemment des étagères bondées de livres.
C’est le calme absolu sauf au moment de la récréation, quand les enfants de l’école attenante hurlent pour faire s’envoler les corneilles noires. Ne manque qu’un café pour y passer toute la journée.
J’y ai écrit mon article sur le passerelle suspendue dans les arbres, au-dessus du sanatorium abandonné de Beelitz.

Wifi : gratuit mais très faible
Adresse : Frankfurter Allee 14 A

Jour 2 – Westberlin

Café Hipster avec la déco qui va avec. C’est cher (petit sandwich à 4,70 euros !) mais bon, et l’on bénéficie d’un accès internet sans limite de temps. En outre vous pouvez profiter des magazines et des livres Fashion/Déco/Tendances/Voyages vendus dans le café pour faire une pause lecture.
Une grande table est dédiée à ceux qui viennent travailler avec leur ordinateur. On se sent donc légitime d’y passer des heures devant son écran. J’y ai trouvé l’inspiration pour décrire mon exploration de la caserne abandonnée de Wünsdorf.
Le café est relativement bruyant et fréquenté, mais il est possible d’y trouver facilement une petite place en dehors de l’heure de déjeuner. L’été une petite terrasse donne sur un jardin et des fauteuils vous invitent à la détente.

Prix du cappuccino : 3,20 euros
Wifi : gratuit
Adresse : Friedrichstraße 215

Jour 1 – Unicorn

A la fois café et espace de coworking, Unicorn a deux adresses à Berlin, toutes deux dans la Brunnenstrasse à Mitte. J’ai choisi celle au numéro 64, à coté du parc de Weinsberg. C’est relativement calme et il y a de la place, en tout cas un mercredi après-midi. Vous pouvez y déjeuner et il y a des gateaux. La musique n’est pas trop forte, folk un peu rock avec quelques tubes. Dans le décor assez épuré mais quand même cosy, j’ai écrit mon article sur la journée passée au Heideglühne à paraitre prochainement.

Prix du cappuccino : 2,90 euros
Wifi : 1 heure gratuite
Adresse : Brunnenstrasse 64

À lire aussi

2 Réponses à “WIFI à Berlin”

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Captcha *